Pour cette nouvelle rentrée, voici quelques nouvelles.
Tout d'abord, Hess Oil France a disparu, pour être remplacé, absorbé par Vermilion. 
En effet, le 16 juin dernier, Vermilion a absorbé Hess Oil France, par l'intermédiaire d'une nouvelle filiale, intitulée Vermilion Louise. 
L'entreprise Hess Oil France a changé de président (c'est le président de Vermilion qui dirige Hess Oil), a changé d'adresse (l'entreprise est désormais domiciliée à Parentis, dans les Landes. C'est le siège de Vermilion)et a changé de nom, désormais l'entreprise s'appelle Vermilion Louise. 
Tout a été rendu public il y a quelques jours seulement.
Vermilion est désormais seul maitre à bord sur le permis de Chateau-Thierry. Il en est détenteur (depuis l'absorption de Zaza France par Vermilion), mais par un tour de passe-passe complexe, Hess était propriétaire de 100% des parts. Hess absorbée par Vermilion, les parts du permis de Chateau-Thierry reviennent dans l'escarcelle de Vermilion. 
Désormais, Vermilion n'a plus à négocier avec quiconque en ce qui concerne le permis de Château-Thierry. 
La prolongation est toujours en cours d'instruction. Pour combien de temps? Est-ce que la prolongation va être bientôt signée? 
On peut dire que Hess n'était pas dans les petits papiers du ministère. En revanche on peut dire que Vermilion est plutôt "bien en cours". 
Vermilion vient juste de subir un revers ces derniers jours: il y a eu une enquête publique avant d'autoriser Vermilion à forer une dizaine de nouveaux puits dans l'Essonne.
Et, bonne surprise, le commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable. Cela ne veut pas dire que le préfet va interdire les forages, cela signifie seulement que Vermilion n'est plus aussi "chevalier blanc-propre-sur-lui" qu'avant. 
La suite bientôt…