mercredi 9 décembre 2015

Gaz de schiste: Schuepbach pourrait voir ses permis d'exploitation abrogés définitivement

Cergy-Pontoise (France) - Le rapporteur public du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) a estimé mardi dans ses conclusions qu'il n'y avait pas lieu de revenir sur l'abrogation en 2011 de deux permis d'exploitation de gaz de schiste, initialement délivrés en 2010 à la société Schuepbach.

PUBLICITÉ

La décision du tribunal est attendue à la fin du mois de décembre.

En 2010, l'Etat avait délivré à la société américaine Schuepbach deux permis d'exploitation de gaz de schiste sur son sol, à Nant (Aveyron) et à Villeneuve-de-Berg (Ardèche).

Romandie > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Urgence climatique - Rassemblement sur le Champ de Mars le 12 décembre

Un appel à rassemblement pour le 12 décembre à 14h00, sur le Champ de Mars, devant la Tour Eiffel, a été lancé par plusieurs organisations* pour déclarer l'état d'urgence climatique.

Toute autre organisation souhaitant signer cet appel est évidemment bienvenue.

Les personnes, représentantes ou pas d'organisations, peuvent également le signer en leur nom propre ici !

L'événement est également en ligne sur Facebook

* Amis de la Terre France, Alternatiba, Action Non Violente COP21, Bizi, Confédération Paysanne, Coordination de l’Action Non-Violente de l’Arche, Mouvement pour une Alternative Non-Violente, Collectif National Pas Sans Nous, Village Emmaüs Lescar Pau, UNEF.

Posté par boucheaoreille77 à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 3 décembre 2015

Pourquoi le gaz de schiste n'est pas une énergie de transition

declin marcellus

Pour qu’une énergie dite « de transition » soit intéressante pour assurer le passage aux énergies propres et recyclables, elle doit être relativement abondante, moins émettrice de GES que les énergies fossiles, ne pas nécessiter d’investissements supplémentaires trop lourds (supérieur à celui requis pour la poursuite de l’exploitation des énergies fossiles) et avoir une disponibilité et un rendement comparable aux énergies fossiles dominantes actuelles : le charbon, le pétrole et l’uranium . 

  • Les réserves européennes sont très insuffisantes...
  • Le gaz de schiste est un puissant gaz à effet de serre...
  • L’exploitation du gaz de schiste nécessiterait un investissement très coûteux...
  • Le prix anormalement bas aux États Unis...
  • Les gisements de gaz de schiste produisent pour de courtes périodes...
  • La production de gaz de schiste est elle-même grande consommatrice d’énergie...
  • La transition vise aussi à préserver des ressources comme l’eau...
  • La transition vers un modèle durable suppose de préserver des réserves...
  • La spécificité de l’exploitation par la mise en œuvre de nombreux forages...
  • Les forages lorsqu’ils ne sont plus rentables seront rebouchés constituant de possible « bombes à retardement »...

Stop Gaz de Schiste > lire l'article complet avec des chémas très parlants !

Posté par boucheaoreille77 à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 2 décembre 2015

Un atelier "le schiste, ce n'est pas fini!" à Montreuil samedi 5 et dimanche 6 décembre

Vous qui lisez ce blog, vous savez que "le schiste ce n'est pas fini!".

Vous avez participé à des manifestations, des réunions, des projections, des discussions.

Mais vous savez aussi que depuis que la foreuse a quitté la plateforme de Jouarre, en septembre 2013, la chape de plomb est retombée sur l'ensemble des media (ou presque). Les informations concernant les gaz et pétrole de schiste sont peu disponibles, vous avez sans doute remarqué qu'autour de vous, beaucoup de gens ont l'impression que tout est rentré dans l'ordre, que le danger s'est éloigné. 

Nous vous proposons de participer à l'atelier “le schiste, ce n'est pas fini!” qui se déroulera dans le cadre du forum climat, à Montreuil les 5 et 6 décembre, en parallèle des réunions officielles de la COP21 animé par des militants de différents collectifs français. 

Nous tiendrons "salle ouverte", pendant les deux jours, 

de 10 heures à 18 heures 30

au lycée Jean-Jaurès, salle 427,

rue Dombasle, à Montreuil, pas très loin de la mairie.  

Un atelier, ça veut dire quoi?

C’est d’abord un espace de rencontre, un espace de discussion, d’échange. 

C'est un lieu sans tribune, ni tribuns où vous pourrez trouver des réponses aux différentes questions que vous vous posez concernant les gaz et pétrole de schiste. 

C’est un espace où il n'y aura pas de prise de parole à heure fixe, pas de discours, mais un lieu avec de quoi s’informer (documentation, audio-visuels) et des personnes ressource (membres de différents collectifs) pour dialoguer et poser, directement, sans contraintes de temps, toutes ces questions concernant les hydrocarbures extrêmes qui vous taraudent :

• Puisqu’une loi interdit la fracturation hydraulique en France, pourquoi s'obstiner à lutter ?

• Pourquoi les industriels croient-ils encore au gaz de schiste en France ?

• Que deviendra cette loi en cas de changement de majorité ?

• Y a-t-il encore des permis d’exploration en cours en France ? De nouveaux permis ont-ils été signés ? Dans quel secteur ?

• Pourquoi le nouveau code minier, en préparation, va-t-il favoriser l’exctractivisme à tout va?

• Comment les lobbies nous promettent une extraction « propre » ? Quels sont les “mensonges” ?

• Quelle différence entre pétrole et gaz de schiste ? Entre gaz de houille et gaz de couche ?

• Pourquoi le gaz de schiste n’est pas le bon carburant pour une diminution du rejet des gaz à effet de serre ?

• Réchauffement global et pétrole et gaz de schiste ?

• Peut-on fracturer sans que cela ne se voie ?

• Que se passe-t-il dans le Nord de la France et en Lorraine, avec le gaz de couche ?

• Que sait-on de la relation avec le monde de la finance? Le schiste, une pyramide de Ponzi ?

• Et la géopolitique dans tout ça? 

• Quels sont les impacts environnementaux, sanitaires et sociaux ?

• Que se passe-t-il ailleurs dans le monde : en Grande-Bretagne, en Roumanie, au Maghreb, en Argentine, aux Etats-Unis, au Canada, etc. ?

• Pourquoi des méga-projets de gazoducs à travers l’Europe et entre l’Afrique du Nord et l’Europe ?

• La France est-elle le seul pays où la fracturation hydraulique est interdite ?

• Qu’est qu’un « moratoire » ?

• On a parlé d'une bulle spéculative, pourquoi? Comment ça fonctionne? 

• Il est question d'un nouveau code minier, qu'est-ce qu'il y a dedans? 

• Quel est l'impact de la baisse actuelle du prix du pétrole ?

• Quels liens avec les autres mouvements sociaux ? Pour l’eau, contre l’accaparement des terres, les grands projets inutiles… ? …

••• Et toutes les questions qui vous plairont ;-)

 

Un atelier, ça se passe comment?

Une salle, quelques tables disséminées dans la salle, quelques chaises. 

Des militants disponibles, des documents à disposition sous forme de panneaux, de classeurs, de vidéos visisbles sur des tablettes, 

Des quiz, pour faire fonctionner votre mémoire

Quelques petits gâteaux et des boissons chaudes…

Et du temps pour les uns ou les autres… des questions, des réponses. 

Le droit de ne pas savoir, le droit de poser les questions qu’on n’ose pas poser en réunion publique!  

L'atelier sera ouvert  à partir de 10 heures du matin, jusqu'à 18 heures 30, le samedi 5 et le dimanche 6 décembre, au lycée Jean-Jaurès, rue Dombasle à Montreuil, salle 427. Le métro le plus proche : Mairie de Montreuil, ensuite un petit peu de marche à pied, et vous y êtes. 

En faisant circuler cette information, vous serez déjà un acteur de cet atelier!

Le combat concernant les énergies extrêmes, les hydrocarbures non conventionnels est loin d’être terminé.

Les pétroliers sont encore à l'œuvre, sans faire de bruit…

mardi 1 décembre 2015

Pendant toute la cop21, écoutez la radio "Touche pas à mon schiste!”

La radio Touche pas à mon schiste est présente pendant tout le temps de la Cop21 avec une émission par jour !

Chaque jour, écoutez les messages de Maxime Combes et les commentaires des chroniqueurs de cette web radio !

Nous étions 10.000 à Paris, le 29 novembre, pour dénoncer “l'Etat d'Urgence Climatique”

600.000 personnes ont manifesté dans le monde pour dénoncer l'urgence climatique, des dizaines de rassemblements en France. 

Tous présents pour dénoncer l'état d'urgence climatique

chaine_Brig

Rien qu'à Paris, nous étions 10.000 pour former une belle chaîne humaine pour répondre à l'interdiction qui nous avait été faite de manifester.

 

Toutes les manifestations prévues en France, de longue date, ont été interdites à la suite de la proclamation de l'état d'urgence. Il s'agissait parait-il de nous protéger contre d'éventuelles nouvelles attaques. Cependant ni les marchés de Noël, ni les matchs de foot, ni la grande roue de la place de la Concorde n'ont été interdits. En revanche, ces derniers jours, au moins 24 assignations à résidence ont visé non pas des terroristes agissant pour le compte de Daesh, mais des acteurs de la société civile (maraîchers bio, squatteurs, membres de la Coalition Climat 21, etc). Il semble bien que toute expression citoyenne soit désormais considérée comme une atteinte à la sécurité du pays! L’état d’urgence (légitimé par les assassinats du 13 novembre) serait-il en train de devenir un état d’exception? La France a notifié au Conseil de l’Europe qu’elle allait déroger à la convention européenne des droits de l’homme. 

Nous ne devons ni nous habituer à cet état d'exception, ni l'accepter. Ceci n’est pas sans rappeler d’autres moments de l’histoire où des pays entiers ont glissé dans le totalitarisme en silence. Plus que jamais la mobilisation citoyenne est justifiée.

Le schiste, ce n'est pas fini. La mobilisation citoyenne continue ! 

arton8562-af755

cette illlustration, signée Red! est parue sur le site Reporterre, le 30 novembre

 

Posté par isa_jouarre77 à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,