Madame la Ministre, vous souhaitez, c’est évident laisser une trace dans l’Histoire. 

Votre déclaration du 12 janvier aurait du vous propulser sur le devant de toutes les scènes médiatiques. 

En effet, vous auriez pu être LA ministre « 100% cop 21 compatible », celle qui va jusqu'à mettre en application les mots d’ordre de la société civile, à savoir « laisser les hydrocarbures dans le sol ». De plus la loi sur la biodiversité est en débat actuellement au Parlement. 

Puisqu'il faut réduire la part des énergies fossiles, pourquoi continuer à donner des autorisations de recherches d'hydrocarbures conventionnels ? Et c'est précisément la prise de position qui est la mienne, à savoir ne plus délivrer d'autorisation de recherches d'hydrocarbures conventionnels, puisqu'il faut inciter les groupes industriels qui s'engagent dans ce type d'activité à réorienter leurs investissements vers la production d'énergies renouvelables ou vers la production de l'efficacité énergétique

Telle est l’annonce que vous avez faite le 12 janvier dernier. 

On aurait pu imaginer qu’elle soit reprise par TOUS les journaux le lendemain matin. Que vous soyez interrogée sur ce thème encore et encore. 

Vos propos auraient du éclater comme un coup de tonnerre. 

Hélas, on ne peut pas dire que le résultat soit à la hauteur de votre ambition.

Le problème c’est que des annonces, vous en avez fait beaucoup, Madame la Ministre. 

Et vous connaissez l’histoire de Pierre et le Loup, quand il s’agit d’une “vraie annonce”, on n’y croit plus trop. C’est dommage, c’est injuste! 

 

Alors Madame la Ministre, passez aux actes ! 

Vous le savez, “les paroles s’envolent, seuls les écrits restent”…

Rédigez une circulaire et demandez à tous les préfets de cesser d’instruire les demandes de nouveaux permis exclusif de recherche d’hydrocarbures. 

Demandez à vos services de ne plus valider des dossiers que vous savez être plus ou moins fallacieux

Vous avez signé, il y a quelques semaines, le permis d’Esthéria en insistant sur le fait qu’il s’agissait d’hydrocarbures conventionnels. 

Mais oublions tout cela puisque vous allez bien évidemment refuser les autorisations de forage, n’est-ce pas Madame la Ministre? 

La cohérence est une valeur fondamentale, vous êtes d’accord? 

Assurez-vous que le Préfet en charge du permis « Bleue Lorraine » rejette les demandes d’autorisation de forages à Zimming, compte-tenu de l’avis réservé du commissaire-enquêteur… 

 

Encore un dernier point: 

Qu’allez-vous faire de toutes les demandes de renouvellement auxquelles pour l’instant vous n’avez pas donné suite? 

Vous connaissez le Code Minier. Un silence gardé pendant plus de 15 mois vaut refus implicite. 

Vous avez donc toutes les bonnes raisons de faire du classement vertical pour toutes les demandes de renouvellement de permis en souffrance. 

Vous aurez ainsi gagné votre place dans les registres de la grande Histoire. 

On racontera dans un siècle qu’une ministre de la République Française a renoncé aux hydrocarbures. 

Vous ne pouvez pas passer à côté de cette opportunité. 

Et si le TA de Cergy prenait la décision d’annuler l’abrogation du permis de Montélimar, vous traiterez ce permis comme les autres. 

Puisqu'il est arrivé à échéance, vous n’allez pas le renouveller, comme les autres permis en attente de votre signature. “Il faut réduire la part des énergies fossiles…”, c’est ce que vous avez dit…

Et puis, soyons fous, rêvons encore un peu plus fort: pourquoi ne pas installer cette politique, concernant les hydrocarbures, dans le nouveau Code Minier, celui qui est en refonte depuis plusieurs années? 

Après les déclarations, des actes, Madame la Ministre et là vous rentrerez définitivement dans l’Histoire! 

Le 28 février à Barjac, nous serons là pour vous soutenir Madame la Ministre !