qui sommes-nous
lundi 19 août 2013

Le collectif du pays fertois est sur Facebook




Venez nous rejoindre sur notre page et invitez vos amis !

Posté par colfertois à 01:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


dimanche 28 juillet 2013

Rejoindre le collectif du Pays Fertois

cfertois_logo

Vous souhaitez nous rejoindre, envoyez-nous un message via la rubrique Contact.

Votre adresse sera intégrée à notre liste de diffusion.

Vous pourrez alors

  • participer à nos échanges,
  • venir à nos réunions,
  • connaître les lieux de nos actions,
  • et agir avec nous selon votre disponibilité.
Le collectif du Pays Fertois est un collectif citoyen, et à ce titre, regroupe des personnes de différentes sensibilités politiques.  Toutefois, nous ne saurions accepter de véhiculer des propos injurieux, racistes, antisémites, xénophobes, homophobes ou tout propos stigmatisant la différence... 
Les commentaires restent ouverts, mais si nous constations des propos d'une telle nature, ils seraient effacés purement et simplement.  Par ailleurs, nous recommandons la plus grande vigilance aux personnes susceptibles de relayer des messages émanant de sites ne partageant pas ces valeurs qui pourtant utiliseraient des informations en provenance de notre collectif.

Posté par colfertois à 20:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 12 mars 2013

Le collectif du Pays Fertois

Le collectif “Stop au pétrole de schiste” du Pays Fertois affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère (gaz de schiste, huiles de schiste, gaz de charbon, huiles lourdes ...) et tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Le seul procédé actuellement efficace pour récupérer ces fameux gaz et pétrole de schiste est la fracturation hydraulique, associée à l’extraction assistée par solvants. Or, il est impossible de contrôler le processus, car la fracturation est aléatoire et par définition imprévisible. Et même si celle-ci est pratiquée à grande profondeur, la contamination des nappes phréatiques par les solvants et plus sûrement par le méthane libéré est quasi inéluctable.
C’est juste une question de temps. La vision des ravages produits par les sociétés d’exploitation aux Etats- Unis est assez édifiante. Contaminer les ressources en eau, c’est tuer la vie.
Les eaux de récupération des forages, qui contiennent tous les solvants d’extractions ajoutés au départ, sont stockées à l’air libre en bassins de décantation. Comme la quasi-totalité de ces solvants est volatile, il y a une forte pollution de l’air en plus de l’eau.
De plus, ces eaux contiennent des sels, des éléments radioactifs et des métaux lourds présents dans les couches profondes. On en fait quoi ? Pour être rentable 35.000 puits sont fracturés chaque année ce qui représente la consommation annuelle d’eau potable de 5 millions de personnes.
Où allons-nous trouver de telles ressources en eau ? Pour une fois, soyons intelligents. Si certains sont prêts à anéantir leur environnement parce que le chant des sirènes de la finance est plus fort que celui du simple bon sens… Il y aura des leçons à tirer des désastres écologiques en cours au Texas ou en Pennsylvanie. Restons en veille technologique : dans le futur, d’autres techniques d’extraction propres verront peut-être le jour.
Les pétroles et les gaz de schistes s’ils sont sous nos pieds, le seront encore demain. Il n’y a pas d’urgence à vouloir exploiter la roche-mère. Pétrole et gaz naturel, même s’ils sont de plus en plus chers, sont encore disponibles. Laissons ces ressources aux générations futures, qui, si elles le souhaitent, sauront les exploiter sans détruire leur cadre de vie !

Posté par isa_jouarre77 à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :