jeudi 26 septembre 2013

Solidarité avec Caroline Lucas, élue verte inculpée suite à une manifestation à Balcombe

caroline_lucas

L'unique élue Verte au Parlement britannique, Caroline Lucas, a été inculpée mercredi pour troubles à l'ordre public en raison de sa participation en août à une manifestation contre l'exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique.

Premier représentant du parti Vert élu à la Chambre des communes, la députée a tenté avec d'autres militants de bloquer l'accès à un site d'exploration près du village de Balcombe dans le Sussex, région du sud de l'Angleterre dont elle est élue.

Elle comparaîtra en justice le 9 octobre et risque une amende d'un millier de livres sterling (1.189 euros).

The Guardian > Green MP Caroline Lucas charged over anti-fracking protest

Posté par colfertois à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mardi 24 septembre 2013

QPC : le Conseil Constitutionnel refuse l’audition du Département et de la Région

Particulièrement concernés et attachés au maintien de cette loi, le Département de Seine-et-Marne et la Région Ile-de-France ont déposé une « requête en intervention » dans le cadre de l’examen de cette QPC. Celle-ci vient d’être refusée par le Conseil constitutionnel, sans que la raison de ce refus soit explicitée, en dépit des demandes répétées des deux collectivités.

Communiqué de presse du CG77 

Jouarre : des “grimpeurs” à l’assaut de la plate-forme en démontage de Hess

Surprise, dimanche vers 6 h 30 ! Des “Désobéissants” se sont introduits sur la plate-forme de forage de Hess. Et quelques-uns sont montées au mât de forage pour s’y enchaîner… 


Schiste : les “Désobéissants” investissent la... par lepaysbriard

Le Pays Briard > lire l'article complet

Posté par colfertois à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Solidarité et soutien des collectifs allemands

Chers militants français contre la fracturation hydraulique, Chers Désobéissants, Chers Dindons de la Farce,

C’est avec grand intérêt que nous avons suivi de ce côté-ci du Rhin l’action menée ces derniers jours à Jouarre pour attirer l’attention des médias et du grand public sur l’hérésie que constitue ce type de forage à l’époque de la transition énergétique en Europe. 

Nous, les collectifs allemands contre la fracturation hydraulique, tirons notre chapeau bas face à cet acte de désobéissance civique mis en œuvre par nos confrères et consoeurs français. Votre action, votre courage, votre détermination sont pour nous un exemple à suivre quand l’heure sera venue de défendre notre sous-sol, notre eau, nos paysages et notre air non plus dans l’arène civile et politique, mais sur le terrain. Quand les arguments de la raison ne seront plus entendus et que la conciliation et la négociation – instruments de revendication traditionnels en Allemagne – nous sembleront vaines, il sera alors temps pour nous de suivre nos amis français et d’adopter leur tempérament combattif pour défendre « bec et ongle » ce qui nous est cher. 

Par la présente, Nous, les collectifs allemands contre la fracturation hydraulique, exprimons notre entière solidarité aux collectifs français agissant pour la même cause : la transition énergétique et l’interdiction totale de la fracturation hydraulique.

NI ICI NI AILLEURS - NI AUJOURD’HUI NI DEMAIN 
Lünne, le 23 septembre 2013 
Rozenn Le Calvez, Au nom des collectifs allemands contre la fracturation hydraulique

Publié sur Aldeah.org

QPC Schuepbach : le Conseil constitutionnel tranchera le 11 octobre

Le Conseil constitutionnel, saisi par une compagnie américaine, se prononcera le 11 octobre sur la légalité de l'interdiction de la fracturation hydraulique votée en 2011 pour fermer la porte aux gaz et pétrole de schiste en France.

Vidéo audience publique ici !

La société texane Schuepbach estime que l'annulation de ses permis d'exploration à la suite de l'adoption de cette loi constitue une application trop rigoureuse du principe de précaution, a souligné son avocat, Marc Fornacciari, lors de l'audience publique mardi matin. Selon lui, il n'existe aucune étude démontrant que la fracturation hydraulique présente le moindre risque.Le représentant du gouvernement, Thierry-Xavier Girardot, a toutefois fait valoir que cette interdiction ne s'appuyait pas sur le principe de précaution mais sur le principe de prévention.

Ce dernier principe justifierait une telle interdiction de cette technique de forage au regard de ses risques suffisamment avérés pour l'environnement.

La fracturation hydraulique, qui consiste à créer des fissures dans les roches riches en hydrocarbures en injectant un mélange d'eau, de sables et d'adjuvants chimiques, est décriée pour ses risques environnementaux (pollution des sous-sols et de l'eau, micro-séismes...).

En juillet 2011, au terme de plusieurs mois de mobilisation d'opposants notamment dans le sud de la France, le Parlement avait voté une loi l'interdisant. Cette loi, en bannissant la seule technique éprouvée pour les gaz et pétrole de schiste, ferme de fait la porte à ces hydrocarbures en France.Saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) à la suite d'un recours de la compagnie Schuepbach devant la justice administrative, le Conseil d'Etat a décidé en juillet de transmettre cette QPC au Conseil constitutionnel. Ce dernier rendra sa décision le 11 octobre à partir de 10H00 (08H00 GMT).

Source > ©AFP / 24 septembre 2013 12h01


lundi 23 septembre 2013

A Balcombe, on parle de Jouarre

Charles Metcalfe, habitant de Balcombe parle de l'action des Dindons de la Farce hier à Jouarre et de la loi anti-fracking au Conseil Constitutionnel demain...

 

Posté par colfertois à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Des actes, pas des paroles ! Les Dindons disent non à la politique de l’autruche !

jouarre 22092013-1

22 septembre 2013, 23h59

Les Dindons réussirent leur pari : montrer qu’au moment-même où la Conférence environnementale disait programmer la transition énergétique à l’horizon 2030, les pétroliers redoublaient d’efforts, en 2013, à la recherche d’hydrocarbures parmi les plus polluants ! Ce matin, le collectif des Dindons de la farce occupa, pendant plus de 5 heures, la plateforme pétrolière de la Petite-Brosse à Jouarre (Seine-et-Marne). La foreuse utilisée par l’entreprise états-unienne Hess Oil, conçue pour forer dans les schistes, fut immobilisée et décorée d’une banderole clamant « STOP FORAGES».

La garde républicaine finit par déloger les Dindons de leur perchoir, mais le message eut le temps de parcourir les méandres du net, les dépêches de presse, les réseaux sociaux virtuels et physiques, même au-delà de nos frontières !

Aldeah > lire le communiqué complet

dimanche 22 septembre 2013

Message de solidarité de Balcombe

Voici le communiqué de presse envoyé aujourd’hui par Kathryn de Balcombe

Bonsoir de Balcombe, et bravo les Dindons ! 

PRESS COMMENT, FOR IMMEDIATE RELEASE Sunday, September 22nd, 2013

No FiBS (No Fracking in Balcombe Society) 

Shale oil rig occupied for four hours

A drilling rig was occupied for four hours this morning by local protesters in Jouarre, a village as far south of Paris as Balcombe is south of London. At 6.53 this morning, 30 local activists climbed and chained themselves to the rig, and dropped a full-length banner from the top: STOP FORAGES (NO MORE DRILLING!). Although a fracking ban is currently in force in France, the action is timely. A well has been drilled at Jouarre by US company Hess in anticipation of the French fracking ban being overturned in early October by the Constitutional Court, a case brought by US company Schuepbach against the French State – they claim the ban is unconstitutional. The court hearing is this Tuesday, Sept 24th, and the decision is likely to be announced on October 3rd or 4th.

The rig was due to be dismantled today. Its next destination is unknown, but campaigners in Jouarre suspect that it is heading for Fonteney-de-Bossery, south of Champagne, right by the Nogent-sur-Seine nuclear power station, on the banks of the Seine, 110km from Paris.

A spokesman for the Jouarre protesters said: ‘By this action we want to draw press and public attention to this farce. We want to remind president Hollande of his promise that there would be no exploration in France for unconventional oil and gas. We demand an end to exploratory drilling for coal bed methane, shale gas and oil, the withdrawal or rejection of all permits for oil and gas exploration, that all projects like this one here at Jouarre should be abandoned, and that the Government should commit to a real transition towards green energy.  We are taking this action because the oil and gas lobbies are determined to press ahead with exploration and extraction of ‘extreme’ energy sources in France with no regard whatsoever to public outrage. We are here to defend our water and our air, our health, the beauty of our countryside, the green alternatives, and a vision of a world driven by more important objectives than profit. WE SAY NO TO SHALE OIL AND GAS AND COAL BED METHANE, TODAY, TOMORROW, HERE, EVERYWHERE.

Balcombe residents will join the French national protest against coal bed methane and shale oil and gas in Montélimar on October 19th.

Contact: No FiBS 01444 811682  0772 005 0772