mercredi 18 novembre 2015

La marche pour le climat est interdite à Paris le 29 novembre, nous marcherons ailleurs !!!

Voici le communiqué de presse diffusé par la Coalition-Climat 21, le 18 novembre à 20:00:

La Préfecture de police de Paris vient de nous informer qu’en raison des tragiques attentats qui ont eu lieu le 13 novembre dernier, la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre et les mobilisations prévues le 12 décembre sont interdites à Paris.

Nous regrettons qu’aucune alternative n’ait été trouvée pour permettre nos mobilisations. Pour autant, nous sommes plus que jamais déterminés à faire entendre nos voix sur les questions de justice climatique.

« Nous avons conscience de la gravité de la situation. Plus que jamais nous ferons part de créativité pour mobiliser et rassembler. Pas de COP21 sans mobilisation de la société civile » déclare Juliette Rousseau, coordinatrice de la Coalition climat 21.

En effet, le week-end des 28 et 29 novembre, à la veille de l’ouverture de la COP 21, des millions de personnes marcheront pour la justice climatique :

  • 2173 événements se préparent dans plus de 150 pays
  • 57 marches sont prévues dans le monde entier
  • Plusieurs dizaines de marches dans les régions de France sont annoncées


Le 29 novembre et le 12 décembre à Paris, nous trouverons une forme alternative de mobilisation citoyenne, pour montrer que la COP 21 ne se fera pas uniquement avec les négociateurs.


Le Sommet citoyen pour le climat qui se tiendra les 5 et 6 décembre à Montreuil (Seine Saint-Denis) ainsi que la Zone d’action pour le climat, qui se déroulera du 7 au 11 décembre au CENTQUATRE-Paris devraient être maintenus. Ces mobilisations seront deux grandes occasions de démontrer que nous portons les solutions et les alternatives au dérèglement climatique et que la société civile est déterminée à lutter contre la crise climatique.

La Coalition climat 21 rappelle que la COP 21 n’est pas une fin en soi et que, nous citoyennes et citoyens du monde entier, nous construisons un mouvement qui ne fera que se renforcer à l’issue de ce sommet et au-delà.

 

En savoir plus sur la Coalition Climat 21 :

La Coalition Climat 21 est née en 2014 à l’initiative du RAC (Réseau Action Climat), du CRID (Centre de Recherche et d'information pour le développement) et d’Attac. A son origine : l’échec de la conférence de Copenhague en 2009, mais aussi le piétinement des négociations lors de la Conférence de Varsovie en 2013, qui avait poussé la société civile à claquer la porte de la COP. Aujourd’hui, la Coalition Climat 21 rassemble plus de 130 organisations de la société civile. Ensemble, elles affirment que les négociations qui se tiendront dans le cadre de la COP21, si elles sont une étape nécessaire, ne seront pas suffisantes pour sauver le climat, comme nous l’ont montré celles des vingt dernières années. Elles appellent les citoyennes et les citoyens à profiter du rayonnement politique et médiatique de ce sommet pour s’organiser et se mobiliser largement afin de lancer un mouvement fort et durable pour la justice climatique.

facebook.com/climat21

www.coalitionclimat21.org

 

Posté par isa_jouarre77 à 20:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 14 novembre 2015

Annulation de la manifestation du 15 novembre

Le préfet de Seine et Marne

vient de publier un arrêté interdisant toutes les manifestations sur la voie publique

jusqu'au 19 novembre. 

 

Posté par isa_jouarre77 à 11:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 11 novembre 2015

Manifestation à Jouarre le 15 novembre à 11h

Février 2013 au croisement Courte Soupe // Pierre Levée
Février 2013 au croisement Courte Soupe X Pierre Levée
A quelques semaines de la COP21, de nouveaux permis de recherche d'hydrocarbures ont été délivrés par la Ministre de l'Environnement. 
Lorsque les dossiers ont été déposés, les objectifs concernaient explicitement les hydrocarbures non conventionnels. 
Le Collectif du Pays Fertois "Non au pétrole de schiste" manifestera son opposition le
15 novembre, à 11 heures, 
à la jonction de la D19 et de la D21 
entre Pierre Levée et Courte Soupe (77580)
non loin de la plateforme sur laquelle Hess Oil avait installé sa foreuse.
nous irons ensuite au carrefour Jehan de Brie  (jonction D19 et D402) aux vergers de Nolongues.
Merci de relayer cette information sur vos réseaux !

mardi 10 novembre 2015

Réforme du code minier : un grand exercice démocratique ! :(

Voici un document édifiant présentant la synthèse des doléances relatives au projet de loi portant réforme du régime des mines, où vous trouverez notamment, ce qui est prévu en matière d'information et de consultation du public !!!

Démocratie, c'est quoi déjà ? Jugez par vous même !

Voir la synthèse ici

Posté par boucheaoreille77 à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les anti-gaz (et pétrole) de schiste toujours mobilisés

Isabelle Lévy présente le masque prévu pour la manifestation du 29 novembre à Paris.

Les militants ne baissent pas les bras. Ils restent plus que jamais vigilants face aux évolutions des pétroliers.

Le Collectif du Pays Fertois continue à dire “Non au pétrole de schiste !” Il a organisé une réunion publique le 4 novembre, à la salle Saint Paul de Jouarre. Isabelle Lévy y a fait le point sur le dossier de l’exploration/exploitation du pétrole et du gaz de schiste. Elle a aussi présenté les actions de la Coalition Climat 21 mobilisée dans le contexte de la COP 21.

Le ton est donné dès le début de la réunion. « Les nouvelles ne sont pas bonnes ». Isabelle Lévy annonce le rachat par la compagnie Vermilion de Hess Oil, ce qui permet au premier producteur d’hydrocarbures liquides en France d’entrer en possession du permis de Château-Thierry.

Elle annonce également que la ministre de l’environnement, Ségolène Royal, « vient d’octroyer trois nouveaux “permis exclusif de recherche d’hydrocarbure” (PERH) dont un dans notre région. Il s’agit du permis de Champfolie. » Elle note : « Par ailleurs le préfet de Seine-et-Marne vient d’autoriser la compagnie Vermilion à effectuer 30 nouveaux forages sur la concession de Champotran… »

Le Pays Briard > lire l'article complet


lundi 26 octobre 2015

Veolia apporte l’économie circulaire dans le gaz de schiste américain

Via ses filiales américaines Veolia Water Technologies et Veolia North America, Veolia a remporté plusieurs contrats de traitement des eaux auprès d'un exploitant américain de pétrole et de gaz de schiste, Antero Resources. Le montant de l'affaire n'a pas été détaillé.

Le groupe français de services collectifs aura la charge de concevoir, de construire et d'exploiter, dans les Appalaches et pour le compte de son client, une usine capable de traiter quotidiennement 9.500 m3 (60.000 barils/jour) d'eaux industrielles. L'investissement est chiffré à 275 millions de dollars (environ 240 millions d'euros au cours du jour). 

L'entrée en service de l'installation est prévue fin 2017. Selon Veolia, le recyclage de eaux permettra à Antero Resources d'économiser environ 150.000 dollars par puits de forage, sans compter les économies de transport.

www.zoneb mars ourse.com > lire l'article complet

Voir aussi :
> Emission du 8 mars 2014 > France Info > Antoine Frérot / Véolia : "Le gaz de schiste, ce peut être zéro pollution" 
>
Emission du 31 janvier 2013 > BFMTV > Restructuration de Veolia

Posté par boucheaoreille77 à 00:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Jouarre. Pétrole : Vermilion a démonté sa plate-forme

Le pétrolier a procédé début octobre à la remise en état de sa plate-forme créée, à La Petite Brosse, sur le permis de Château-Thierry.

Durant plusieurs jours, début octobre, les riverains et les automobilistes qui fréquentent tous les jours, à Jouarre, le secteur du site de la Petite Brosse ont pu apercevoir des travaux en cours sur la plate-forme et croiser le va-et-vient des camions. Et chacun de se demander ce qui pouvait bien à nouveau se passer sur ce chantier. Nous avons interrogé le pétrolier canadien sur ses intentions.

www.lepaysbriard.fr > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 00:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 22 octobre 2015

Le gouvernement prépare la relance des mines et de l’exploitation d’hydrocarbures

Alors que l’État français vient d’accorder trois nouveaux permis de recherche d’hydrocarbures et d’en prolonger deux autres, un projet de loi de réforme du code minier vise, selon l’auteur de cette tribune, à faciliter l’exploitation du sous-sol.

Article de Claude Taton est membre du réseau Frack Free Europe, qui milite pour une interdiction des méthodes de fracturation hydraulique

Reporterre > lire l'article complet

mercredi 14 octobre 2015

Réunion publique du Collectif du Pays Fertois

A vos agendas et autres calendriers… 

Nous nous retrouverons le 

4 novembre à 20h

à la salle Saint-Paul à Jouarre. 

On aurait pu penser que l'imminence de la COP21 aurait calmé le jeu en matière de signature de nouveaux permis de recherche d'hydrocarbure. 

Il n'en n'est rien ! Ségolène Royal vient d'octroyer trois nouveaux “permis exclusifs de recherche d'hydrocarbure” (PERH). 

L'un d'entre eux se trouve dans notre région. Il s'agit du permis de Champfolie. L'heureux bénéficiaire est … Vermilion. 

Par ailleurs le préfet de Seine-et-Marne vient d'autoriser le même Vermilion à effectuer 30 nouveaux forages sur la concession de Champotran…
Quand on sait que la concession de Champotran s'étend sur 90 km2, 30 nouveaux forages, ça fait beaucoup!!!

Quel est l'intérêt d'un nouveau permis à l'heure où le prix du baril est toujours au plus bas, à l'heure où il y a une surproduction de pétrole dans le monde, à l'heure où les banques américaines commencent à “désinvestir” ce secteur, à l'heure où les entreprises pétrolières américaines ont licencié plus de 200.000 salariés depuis le début de l'année? Nous évoquerons toutes ces questions lors de la prochaine réunion du 4 novembre.

Notez aussi dans vos agendas: le 29 novembre, à Paris, une grande marche internationale pour une justice climatique est organisée par plus de 150 organisations, collectifs, ong, etc. Cette marche a pour objectif de rappeler aux dirigeants du monde entier que les mesures qu'ils envisagent sont dérisoires au regard des enjeux réels. 

Les collectifs s'opposant à l'exploration/exploitation du pétrole et du gaz de schiste y ont leur place !!!

Merci de faire tourner cette information sur vos réseaux.

samedi 10 octobre 2015

Lettre imaginaire de collectifs anti-gaz de schiste à la Ministre de l’Écologie et de l’Énergie Ségolène Royal

Voilà ce que diraient à la Ministre de l’Écologie, si elle prenait 15 minutes pour les écouter, des citoyens engagés depuis 2011 dans des collectifs locaux de France. A la veille de la Conférence Mondiale sur le Climat c’est business as usual, le gouvernement délivre des permis de recherche d’hydrocarbures et communique pour dire qu’il ne souhaite pas qu’on autorise les travaux…

Madame la Ministre,

Le 21 septembre dernier, vous et Mr le Ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, avez accordé trois nouveaux permis de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux (permis de Champfolie en Seine-et-Marne, d’Herbsheim dans le Bas-Rhin et d’Estheria dans la Marne). […]

Pour mémoire, entre 2009 et 2011, plusieurs documents déposés par les entreprises pétrolières concernées, évoquaient sans ambiguïté la recherche d’hydrocarbures non conventionnels et faisaient état de leur savoir-faire en matière d’exploitation de pétrole ou de gaz de schiste. Certes, ces mêmes entreprises ont signé, depuis la loi Jacob de juillet 2011, un document par lequel elles s’engagent à respecter la loi, en ne procédant pas à des fracturations hydrauliques.

Mais les objectifs géologiques, eux, n’ont pas changé ! Avant la loi Jacob, la plupart de ces projets avaient des objectifs géologiques non conventionnels. Par quel artifice, en 2015, ces objectifs non conventionnels sont-ils devenus conventionnels ?

En 2014, lors des débats de la Commission spéciale de l’Assemblée nationale, chargée d’examiner le projet de loi relatif à la transition énergétique, vous aviez évoqué au sujet des hydrocarbures non conventionnels, les “dommages graves en terme de santé publique causés aux riverains” et la “dégradation de l’environnement avec l’abandon des puits de gaz de schiste lorsqu’ils seront épuisés”. Le 28 septembre 2014, sur Europe 1, vous déclariez : “Pas d’exploitation de gaz de schiste tant que je serai là”. Vous aviez alors qualifié cette énergie de “bulle spéculative” qui “ne va rien rapporter du tout”. […]  Vous aviez ajouté: “Tant que je serai ministre de l’Écologie, il n’y aura pas d’exploitation de gaz de schiste en France. Tout doit être dirigé vers l’économie d’énergie et les énergies renouvelables.” Vous aviez également exprimé (en 2007) votre attachement à la parole et à l’expertise citoyennes affirmant que “l’expertise citoyenne est précieuse si l’on veut prendre les bonnes décisions…” tout en précisant que les citoyens sont “les meilleurs experts de ce qu’ils vivent”.

Mais, concrètement, qu’en est-il ?

Déjà en septembre 2014, plusieurs collectifs citoyens, ayant acquis une réelle expertise depuis 5 ans sur le dossier des « pétrole, gaz de schiste et gaz de couche », afin de vous alerter, vous ont adressé des courriers. Vous n’avez jamais donné suite ! Pourquoi déjà à cette époque, ni pour les demandes d’attributions de nouveaux permis (Dormans, Gastins, etc…), ni pour les demandes de renouvellement des permis de Mairy, Château-Thierry, etc. ni pour la demande de mutation de la Folie de Paris, n’aviez-vous accepté de rencontrer ces citoyens qui vous proposaient de partager leurs expertises?

En septembre 2015, un an plus tard, l’Histoire se répète ! Sur France 5, le 3 octobre 2015, vous déclarez même, en seule réponse aux protestations des collectifs citoyens et d’autres associations à propos de ces attributions: « Ma conviction profonde et ma volonté, c’est que ces autorisations ne soient pas transformées en travaux… Une autorisation de recherche n’est pas une autorisation de travaux : entre les deux, il va falloir une étude d’impact sur l’effet sur l’environnement, une enquête publique auprès de la population ».

Mais savez-vous, Madame la Ministre, que tous les forages récemment autorisés par les préfets ont été précédés d’une notice d’impact (et pas d’une étude d’impact) et d’une enquête publique qui n’a qu’un rôle consultatif?

Allez-vous donner, Madame la Ministre, les directives au Préfet de l’Essonne, afin qu’il n’autorise pas les 10 nouveaux forages demandés par la société Vermilion et prendre ainsi, en considération, l’avis de la population, des élus et du commissaire enquêteur qui se sont déclarés largement défavorables à ces forages?

Savez-vous, Madame la Ministre, qu’une fois un permis octroyé, il est reconductible deux fois (par vous-même ou votre successeur) engageant ainsi l’État pendant 15 ans?

Savez-vous que lorsque vous octroyez un permis, il est suivi d’un permis à exploiter (également appelé concession) quasi automatiquement ?

Savez-vous, Madame la Ministre, que pour octroyer un permis il faut que l’entreprise soit capable financièrement et techniquement ? “Nul ne peut obtenir un permis exclusif de recherches s’il nechamp-gaz-schiste possède les capacités techniques et financières nécessaires pour mener à bien les travaux de recherches” (Article L122-2 du Code Minier nouveau). Or, savez-vous que la Sté BlueBach, bénéficiaire du permis d’Herbsheim, est une entreprise à 8378 € de capital social, n’ayant jamais pris la responsabilité d’aucun forage jusqu’à maintenant ?

Savez-vous que vous avez octroyé par mutation un permis (La Folie de Paris) à Concorde Energie, entreprise à 1000 € de capital social et que vous auriez pu refuser de signer cette mutation?

Vous avez indiqué également sur France 5 que «le projet de loi sur la réforme du code minier qui sera débattu à l’assemblée nationale au mois de janvier, donnera des bases juridiques permettant au gouvernement de s’opposer à des recherches d’hydrocarbures qui ne sont absolument pas fondées».

Mais savez-vous, Madame la Ministre, qu’il n’y a nulle part, dans ce nouveau code minier, de définition pour « les recherches d’hydrocarbures qui ne sont pas fondées »?

[…]

Vous avez également indiqué sur France 5 que quatre permis avaient été refusés. Pouvez-vous nous indiquer de quels permis il s’agit ? Nous aurions ainsi la possibilité d’avoir des dossiers les plus à jour possible, car nous prenons très à cœur la qualité des informations que nous collectons. Ces refus de permis ne nous semblent pas avoir fait l’objet d’une publication officielle par les services de votre Ministère.

A la veille de la Conférence de l’ONU sur le changement climatique à Paris, le gouvernement encourage donc la poursuite des investissements dans la recherche de nouveaux gisements d’hydrocarbures sur le territoire français. Une décision qui entre en contradiction avec les recommandations des scientifiques, qui ont clairement établi qu’il fallait geler 80 % des réserves actuelles prouvées d’hydrocarbures, pour avoir une chance raisonnable de ne pas dépasser les 2°C de réchauffement climatique d’ici la fin du siècle.

Partout dans le monde, l’urgence climatique est à l’ordre du jour. Que valent donc les promesses du Président François Hollande et des négociateurs français d’obtenir un « accord historique » à Paris et de « tout faire » pour rester en deçà des 2°C, si c’est pour entretenir cette fuite en avant extractiviste et les crimes climatiques qui en découlent?

La France doit montrer l’exemple en décembre à Paris lors du sommet pour le climat. Le signal que vous et le gouvernement français donnez, n’est pas celui que nous, collectifs citoyens opposés à l’exploitation des gaz et pétrole de schiste et gaz de couche, sommes en droit d’attendre.

Madame la Ministre,
les collectifs citoyens français contre l’exploitation des pétrole, gaz de schiste et gaz de couche vous demandent instamment, une nouvelle fois :
– de ne signer aucun nouveau permis d’exploration,
– de ne signer aucun renouvellement de permis,
– de ne signer aucune mutation de permis exclusif de recherches d’hydrocarbures.

Lire la lettre intégrale sur le site de stopgazdeschiste.org

Posté par boucheaoreille77 à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,