mercredi 20 mai 2015

Algérie : « Quelles que soient les provocations du pouvoir, notre mobilisation restera pacifique »

Peu médiatisée, la mobilisation citoyenne se poursuit en Algérie contre l’exploitation des gaz de schiste. Entre arrestation de caricaturiste engagé et convocation policière d’opposants à la fracturation hydraulique, les autorités tentent de freiner le mouvement. Basta ! a rencontré l’un des piliers de cette lutte, Mouhad Gasmi. « Il va y avoir tôt ou tard une convergence des luttes, prédit-il, et je suis convaincu que cela peut faire vacillerle régime si le gouvernement continue à camper sur ses positions. »

Bastamag > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 22:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


vendredi 15 mai 2015

Gaz de schiste : le Danemark bloque un chantier de Total à cause d’un produit chimique interdit

Lundi, Total annonçait en fanfare le début de ses forages exploratoires de gaz de schiste au nord du Danemark, malgré une vive opposition locale. La foreuse allait commencer à creuser le puits d’exploration. Deux jours plus tard, le gouvernement danois lui a interdit de poursuivre ses opérations. En cause, le non-respect par Total des conditions de forage : « Ils ont utilisé un produit qui ne faisait pas partie de ceux autorisés », indique à l’AFP un porte-parole de la Direction danoise de l’énergie. Un produit appelé Null Foam, agent chimique anti-mousse jugé dangereux pour l’environnement, selon une télévision publique danoise. « Nous n’accepterons pas ce genre de violation », s’indigne le responsable des questions environnementales au Conseil de la ville de Frederikshavn, Anders Brandt Sørensen, que ce non-respect par Total « met en colère ». L’entreprise française se défend en affirmant que l’utilisation de ce produit a été discutée dès le départ.

Bastamag > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 20 avril 2015

Réunion publique le 18 mai à la Ferté sous Jouarre

logo fertois

Lundi 18 mai 2015 à 19h30

Salle des associations
Allée du Jumelage
à La Ferté sous Jouarre

Ordre du jour

 

Nouvelles locales

  • Vermilion
  • Signatures de permis par Ségolène Royal et riposte des collectifs 

Nouvelles nationales

  • Les lobbies silencieux mais toujours à l'oeuvre

Nouvelles internationales

  • Pologne, Danemark, Algérie (liste non exhaustive) 

 

Posté par boucheaoreille77 à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Recours en justice déposé contre un permis déterré par le gouvernement - le permis de la Folie de Paris

__FdP_illus

Le 20 avril 2015 – Les Amis de la Terre France, mandatés par les collectifs français « Non aux pétrole et gaz de schiste et de houille » réunis en coordination, ont déposé aujourd’hui un recours contentieux contre la décision de la ministre de l’Écologie d’accorder en octobre 2014 la mutation du permis exclusif de recherche « La Folie de Paris » en Seine-et-Marne au profit de l’entreprise fantôme Concorde Energie Paris. Au travers de ce recours, les collectifs citoyens et Les Amis de la Terre France entendent dénoncer le double discours de la ministre qui assure qu’il n’y aura pas d’exploitation de gaz et huiles de schiste pendant son mandat, tout en préparant le terrain aux pétroliers pour les années suivantes.

Suite à la décision implicite de refus du recours gracieux présenté par les Amis de la Terre en décembre 2014, c’est un recours contentieux qui vient d’être déposé au Tribunal administratif de Melun contre l’arrêté du 10 octobre 2014. Dans ce dernier, la ministre de l’Écologie Ségolène Royal a accordé la mutation du permis de « la Folie de Paris », alors qu’il existait déjà une décision implicite de rejet, la demande de Concorde Energie Paris datant de plus de 15 mois [1].

Par ailleurs, la ministre a indiqué, dans un courrier envoyé au député de Seine-et-Marne, Olivier Faure, qu’il s’agissait d’un permis visant des hydrocarbures conventionnels, alors que les recherches déjà menées sur ce territoire ont révélé l’absence de pétrole conventionnel. Facteur aggravant, la mutation se fait au profit de la SARL Concorde Energie Paris qui n’est qu’une coquille vide : un capital social de 1000€, entreprise endettée, domiciliée chez son gérant, elle n’a aucun chiffre d’affaire.

Selon Me Louis Cofflard, avocat des Amis de la Terre France, «  Les garanties techniques et financières présentées par la SARL Concorde Energie France apparaissent objectivement insuffisantes et donc insusceptibles de réunir les conditions fixées par le droit minier pour prétendre à l’obtention d’un tel permis ».

Cette décision d’accorder cette mutation est d’autant plus surprenante que Ségolène Royal a rejeté la demande de permis de Calavon, (dans le Lubéron) au motif que l’entreprise pétitionnaire « ne dispose pas en propre des capacités financières nécessaires ». Cette entreprise (Téthys) possède toutefois davantage de capacités financières que Concorde Energie Paris. On peut remarquer que ce rejet faisait suite à la mobilisation locale d’élus et du président du parc naturel régional du Lubéron.

Isabelle Levy, membre du collectif du Pays-Fertois, s’interroge « Quelles sont les relations entre ces entreprises fantômes et les services de l’Etat qui ont instruit le dossier ? L’insolvabilité de Concorde Energie est pourtant facile à vérifier. Pourquoi l’entreprise Tethys, à qui la ministre refuse un permis dans le Lubéron, est-elle bénéficiaire d’une prolongation pour le permis d’Attila, situé dans la Meuse ? »

Le permis de « La Folie de Paris » n’est qu’un cas emblématique : malgré la loi de 2011 interdisant la fracturation hydraulique, et les promesses répétées du gouvernement actuel, il continue d’instruire de nouveaux permis - Gastins, Dicy, Cezy, Rouffy, Estheria, etc. - et a prolongé des permis existants, comme celui de Saint-Just-en-Brie, également en Seine-et-Marne.

Juliette Renaud, chargée de campagne sur les Industries extractives aux Amis de la Terre France s’indigne : « Pourquoi la ministre ressort-elle ces demandes de permis du fond des tiroirs si ce n’est pour répondre aux pressions exercées par les lobbies pétroliers ? Les compagnies préparent le terrain en espérant qu’un changement de gouvernement en 2017 conduira à une abrogation de la loi interdisant la fracturation hydraulique ou rouvrira la porte aux gaz et huiles de schiste par d’autres biais. »

Les Amis de la Terre France et les collectifs français « Non aux pétrole et gaz de schiste et de houille » attendent du Tribunal Administratif de Melun l’annulation du permis « La Folie de Paris » et du gouvernement le refus de toute nouvelle attribution de permis de recherche. Plus largement, ils appellent le gouvernement à maintenir une position ferme d’interdiction de toute expérimentation, exploration et exploitation des hydrocarbures non conventionnels, quelle que soit la technique utilisée. En attendant l’issue de cette procédure judiciaire, et face aux pressions incessantes des compagnies pétrolières, la mobilisation citoyenne ne faiblira pas pour défendre les populations, nos territoires et le climat.

Contacts presse :
Juliette Renaud, Les Amis de la Terre France : 06 86 41 53 43 ; juliette.renaud@amisdelaterre.org 
Isabelle Levy, Collectif du Pays-Fertois : 06 63 04 05 19 ; collectifdupaysfertois@laposte.net

Note :
[1] L’arrêté accorde la mutation et la prolongation de ce permis, ces demandes avaient été déposées respectivement en février et avril 2011.

Liste des collectifs signataires : 
Collectif du Haut Bugey Non aux forages (01)
Collectif non au gaz de schiste Pays de Savoie et de l’Ain (01,73,74)
Collectif GAZPART (02)
Collectif 07 Stop au Gaz et Huile de Schiste (07)
Collectif “Touche pas à mon schiste !” (07)
Collectif de Valgorge (07)
Collectif Citoyen du Narbonnais Non Gaz et Pétrole de Schiste (11)
Collectifs de NGSQR du QUERCY ROUERGUE (12/46)
Collectif du Grand Valentinois (26)
Collectif Stop gaz de schiste Anduze (30)
Collectif Stop gaz Gard Rhodanien (30)
Collectif Garrigue-Vaunage (30)
Collectif cévenol CAMIS’GAZ (30)
Collectif GDS Roquedur-Le Vigan (30)
Collectif viganais contre les huile et gaz de schiste (30)
Collectif St Jean de Maruéjols (30)
Collectif Piémont Cévenol (30)
Collectif de Barjac (30)
Collectif Nîmes Anti-Schiste (30)
Collectif Hautes Cévennes (30)
Collectif Auzonnet Cèze & Ganière (30)
Collectif 32 Non au gaz de schiste (32)
Collectif du Céressou (34)
Collectif Gaz de Schiste Non Merci de Clapiers (34)
Collectif Montpeyroux, Arboras, Aniane (34)
Collectif Orb-Jaur non au gaz de schiste (34)
Collectif biterrois contre les GHDS (34)
Collectif Orb Taurou Non au GHDS (34)
Collectif NGDS Canal Lirou (34)
Collectif bassin de Thau (34)
Collectif Sète (34)
Collectif citoyen de Pézenas, Castelnau de Guers (34) 
Eco’lectif Dégaze Gignac et Environs (34)
Montpellier littoral contre les gaz et huile de schiste (34)
Collectifs Isérois Stop aux GHRM (38)
Collectif Stop gaz de schiste 39
Association Stop au gaz de schiste-Non al gas d,esquist (47)
Collectif Florac Non au Gaz de Schiste (48)
Collectif Causse Méjean - Gaz de Schiste NON ! (48)
Collectif Non Gaz La Canourgue (48)
Collectif Stop gaz d’hydrocarbures de Lorraine et d’Alsace (54, 55, 57, 67, 68, 88)
Collectif Houille ouille ouille 59/62
Collectif Stop gaz de schiste 69
Collectif citoyen Ile-de-France Non aux gaz et pétrole de schiste et de couche (Ile-de-France, Paris)
Association Gaïa (77)
Collectif NPGDS du Bocage gâtinais (77 - 89 - 45)
Collectif Non au pétrole de schiste du Pays-Fertois (77)
CRI-Nonville (77)
Collectif du Pays-de-Coulommiers (77)
Collectif briard (77)
Collectifs 83 Non au Gaz de schiste (83)
Collectif « Sanschiste 89 » (89) 
Collectif 91 Non au gaz et pétrole de schiste (91)

samedi 4 avril 2015

Gaz de schiste. Y a-t-il anguille sous la roche-mère ? [à propos de St-Just-en-Brie]

Alors que l'exploitation du gaz de schiste recule à travers le monde, les industriels français, eux, ne désespèrent pas de faire sauter une porte que l'État n'a pas totalement fermée.

François Hollande et Ségolène Royal ont eu beau dire et répéter leur opposition à l'exploitation par fracturation du gaz de schiste en France, le hasard du calendrier fait parfois mal les choses. À peine des industriels français annonçaient la création du Centre d'hydrocarbures non conventionnels (CHNC) que la ministre de l'Écologie validait une demande de prolongation exceptionnelle jusqu'au 6 janvier 2016 du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux, dit permis de Saint-Just-en-Brie (Seine-et-Marne), au profit de la société Vermilion REP (une filiale de Vermilion Energy, entreprise pétrolière canadienne. Filiale qui exploite des forages dans le Bassin aquitain, ainsi que dans le Bassin parisien). Double langage gouvernemental qui peut laisser perplexe et interroge sérieusement les collectifs antigaz de schiste en Seine-et-Marne mais aussi partout en France. Car, malgré la loi de 2011 interdisant la fracturation en France, les compagnies pétrolières et toutes les sociétés affiliées n'ont pas désarmé: « Nous savons très bien que ces compagnies ne recherchent plus d'hydrocarbures conventionnels. La production n'y est pas assez importante, voire inexistante », explique Isabelle Lévy, du Collectif du pays fertois.

Par contre, en région parisienne et donc en Seine-etMarne, dans les années 1970, plus de 2 000 forages ont eu lieu. La géologie des terrains est donc connue : « Ces gens-là ne font pas ces demandes pour quelques barils de pétrole de plus. Ils savent, car tout ceci est consultable en libre accès au BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), que ces terrains sont aussi très bien pourvus en hydrocarbures non conventionnels. À l'époque des premiers carottages, on ne connaissait pas la fracturation », continue Isabelle Lévy.

L'Humanité > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 10 mars 2015

Gaz de schiste : vers le renouvellement des permis bloqués depuis 2011 ?

Un arrêté prolonge exceptionnellement l'un des 61 permis suspectés de viser des hydrocarbures non conventionnels. Une première qui pourrait initier une série, compte tenu du blocage des travaux et des garanties données par l'Etat en 2011.

Le 23 février, Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, et Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, ont validé une "prolongation exceptionnelle" jusqu'au 6 janvier 2016 du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux, dit permis de Saint-Just-en-Brie (Seine-et-Marne), au profit de la société Vermilion.

L'arrêté, publié partiellement en ligne le 4 mars, prolonge le permis jusqu'au 6 janvier 2016 sur une surface inchangée de 302,7 km2.

Actu Environnement > lire l'article complet

 

mercredi 4 mars 2015

Ségolène Royal signe la prolongation exceptionnelle du permis de St Just en Brie

Mise à jour du 6 mars - article Actu Environnement > cliquer le lien en dernière ligne ci-dessous.

Arrêté du 23 février 2015 accordant la prolongation exceptionnelle du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « Permis de Saint-Just-en-Brie »

Comment est-il possible que la ministre, Ségolène Royal, signe un arrêté accordant la prolongation exceptionnelle du permis exclusif de recherche de mines d'hydrocarbures CONVENTIONNELS. 

Cette notion n'existe pas dans le code minier ! 

Dans le rapport (3392) produit pour l'Assemblée Nationale, signé par Michel Havard et Jean-Paul Chanteguet (4 mai 2011), on trouve page 25: 

La recherche d’huile de roche-mère est plus avancée dans le bassin parisien. Elle s’opère à partir de permis exclusifs de recherches non dédiés. Ces permis ne distinguent pas le type de gisement recherché et l’on peut espérer trouver sur un même périmètre des accumulations traditionnelles et des gisements de d’huiles de roche-mère à des horizons différents (Lias et Trias). Les recherches peuvent également être conduites sur le périmètre d’une concession accordée pour l’exploitation d’une accumulation traditionnelle. Ainsi, c’est à partir de la concession dite de «Champotran » que Vermillon REP a foré deux puits de recherches d’huile de roche-mère qui produisent actuellement quelques m3 par jour.

A l’examen des déclarations d’ouverture des travaux miniers, il apparaît que deux opérateurs se proposent de réaliser des forages « tests » de production d’huile de roche-mère à partir d’un puits vertical : Toreador Energy France et Vermilion REP.

Toreador, associé aujourd’hui à la société Hess, a obtenu en octobre 2010 un arrêté préfectoral encadrant ses travaux miniers pour le forage de trois puits de recherches sur son permis de recherche dit de « Château-Thierry ». Il a déposé d’autres déclarations de travaux pour son permis de recherche de « Mairy ». Des projets de forage d’exploration sont également formés pour le permis de recherches de Leudon-en-Brie.

Vermilion REP dispose d’arrêtés préfectoraux pour poursuivre ses travaux de recherches d’huile de roche-mère sur ses concessions dites de « Champotran » et de « Donnemarie ». Vermilion REP envisage également des travaux de recherche à l’horizon Lias dans son permis de recherches de « Saint-Just-en-Brie ».

Lire aussi article du 6 mars 2015 - Actu Environnement > Gaz de schiste : vers le renouvellement des permis bloqués depuis 2011 ?

mardi 3 mars 2015

ExxonMobil va verser 250 M EUR au New Jersey pour atteinte à l'environnement

La major pétrolière américaine ExxonMobil va solder pour 250 millions d'euros des poursuites lancées en 2004 par l'Etat du New Jersey pour la contamination et la perte de l'usage de plus de 600 hectares de zones humides, affirme vendredi le New York Times.

Le New Jersey (côte est des Etats-Unis) réclamait à l'origine 8,9 milliards de dollars de dommages pour des marécages, marais salants, prairies et plans d'eau rendus inutilisables par diverses activité du groupe pétrolier comme le raffinage, certaines en cours depuis 1870, indique le quotidien.

Connaissance des énergies > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

In Salah - Les gendarmes chargent violemment les manifestants

photo El Watan

Alors que la ville revenait peu à peu au calme, hier, plusieurs gendarmes arrivés en véhicules tout-terrain, rejoints par leurs collègues chargés de la surveillance du site pétrolier de Gour Mahmoud, se sont attaqués à un groupe de manifestants qui campaient sur le site baptisé Somoud 2, à 28 km de la ville d’In Salah, sur le tronçon de la route transafricaine menant aux puits de gaz de schiste. 

Les 13 manifestants admis à l’hôpital d’In Salah pour blessures et commotions diverses témoignent...

El Watan > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 2 mars 2015

Pétrole : 4 nouveaux puits pour Vermilion Energy

Malgré la baisse du prix du brut le pétrolier Vermilion annonce de nouveaux forages conventionnels au cœur de la Seine-et-Marne.

Vermilion Energy assoit son emprise sur le sous-sol Seine-et-Marnais. Le pétrolier canadien, qui réalise 65 % de la production de pétrole française (11.000 barils par jour), vient en effet de lancer une campagne de forage sur la concession de « Champotran » à Jouy-le-Châtel, près de Provins. Quatre nouveaux puits dits « conventionnels » vont être creusés dans les trois prochains mois sur l’emplacement dénommé « Champotran 33 ».

Cette initiative fait suite à la politique générale du groupe. Dans les cinq prochaines années, Vermilion Energy compte investir 100 millions d’euros en France, dont 20 millions rien que pour la concession de Champotran. Les ressources en hydrocarbures de ce site semblent suffisamment importantes pour que le pétrolier décide d’y investir autant d’argent. On estime d’ailleurs qu’en 29 ans, seul 13 % du volume de pétrole a été extrait du gisement de Champotran.

La République, Melun > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,