jeudi 19 février 2015

L'amendement pro schiste n'est pas passé au Sénat !

Bonne nouvelle : l'amendement pro schiste n'est pas passé au Sénat !

Mais ne baissons pas la garde pour autant.


dimanche 15 février 2015

Amendement pro schiste au Sénat

Décidément, le Sénat ne semble pas trop du côté des citoyens ces temps-ci, mais prend plutôt partie pour les multinationales, que ce soit sur le sujet des pesticides, de l'eau, notamment la loi Brottes sur les coupures d'eau illégales, et là sur la question des hydrocarbures non conventionnels au mépris de tous les objectifs de baisse de nos émissions de gaz à effet de serre...

Le projet de loi sur la transition énergétique est actuellement examiné au Sénat et un amendement a été déposé par des sénateurs prévoyant d'ajouter un alinéa 8 à l'article 49 en indiquant cette phrase : 

"Il prévoit à ce titre la vérification du potentiel de notre pays en hydrocarbures non-conventionnels." 

qui vise à intégrer, dans le volet de la programmation pluriannuelle de l’énergie relatif à la sécurité énergétique, la nécessaire identification du potentiel énergétique de la France en matière d’hydrocarbures non-conventionnels ,

Réagissons rapidement par mail auprès des sénateurs pour leur montrer que nous suivons leurs débats d'une part, et pour leur demander de rejeter cet amendement qui va à l'encontre des objectifs de réduction de la consommation d'énergie fossile de 30 % d'ici 2030 et de 40% de nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, d'autre part (nous sommes d'accord que ces objectifs ne sont pas encore suffisants), sachant que c'est la voie ouverte à l'exploration des hydrocarbures non conventionnels.

Lettre type à votre sénateur : vous  pouvez vous inspirer de cette lettre, ou bien l'envoyer telle quelle à votre sénateur*, soit en votre propre nom, soit au nom de votre collectif. 
Leurs nom et adresses sont ici !
*Notons que les sénateurs n'étant pas élus directement, il serait bon d'interpeller vos maires, avant que le vote n'ait lieu à l'Assemblée Nationale !  Si sénateurs et députés tombent d'accord, nous devons nous mobiliser !

jeudi 29 janvier 2015

Gaz de schiste : les industriels s’unissent pour combattre le blocage français

François Hollande a beau avoir dit et répété son opposition au gaz de schiste, les industriels français spécialistes de cette filière ne désarment pas. Ils espèrent toujours lever le verrou qui bloque l’exploitation de ce type d’énergie dans l’Hexagone. Et pour faire mieux entendre leur voix, ils ont décidé de créer une structure spécifique, le Centre Hydrocarbures Non Conventionnels (CHNC).

Ce nouveau centre sera présenté officiellement le 10 février. Il sera présidé par Jean-Louis Schilansky, un ingénieur des mines, ancien d’ExxonMobil. Il était jusqu’en décembre 2014 le président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip).

Parmi les membres fondateurs devraient figurer Total, GDF Suez, Vallourec, Solvay, Air Liquide, Vinci, Arkema, Technip, Bureau Veritas et Suez Environnement.

Le Monde > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 22:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Rassemblement pacifique anti-gaz de schiste, samedi 31 janvier 2015 à 14h00 devant le Consulat général d’Algérie

Depuis un mois la population d'InSalah (dans le sud de l'Algérie) s'est mobilisée contre l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels. Après l'annonce le 27 décembre dernier d'une première fracturation non loin d'InSalah de nombreuses manifestations ont eu lieu.

Le Collectif contre le gaz de schiste en Algérie appelle à une manifestation à Paris.

Voici le texte de leur appel: Depuis que le gouvernement algérien a donné son feu vert aux lobbies internationaux pour exploiter le gaz de schiste en Algérie, des milliers de personnes, femmes et hommes d'In-Salah se rassemblent pour réclamer l'arrêt immédiat et inconditionnel de cette exploitation dévastatrice de l'environnement et gaspilleuse d'eau dans un pays qui en manque énormément. Conscients des répercussions catastrophiques que va avoir cette exploitation sur l'écosystème, les citoyens algériens ont adhéré massivement à ce mouvement de protestation qui s'est étendu à plusieurs villes pour faire barrage et dire non à cette décision inconsciente qui menace notre avenir et l'avenir des générations futurs.

Malheureusement, le gouvernement persiste dans son attitude réfractaire aux revendications de la population ! Devant la résolution du gouvernement à camper sur sa position et devant son incapacité à trouver une solution efficace et durable, nous Collectif contre le gaz de Schiste en Algérie, soucieux de l’avenir de notre pays, appelons nos concitoyennes et concitoyens ainsi que tous les citoyens du monde soucieux de notre planète à participer massivement au rassemblement qui se tiendra devant le consulat général d’Algérie à Paris le samedi 31 janvier 2015 à 14h00, pour soutenir nos compatriotes du sud algérien et dire : Non à la politique suicidaire des autorités Algériennes ! Non aux fausses déclarations des autorités (gel de l’exploitation, test d'exploration, chantages) ! Oui à l’interdiction totale et inconditionnelle de l’exploration et exploitation du gaz de schiste ! Il est de notre responsabilité à toutes et à tous de nous engager à construire tous ensemble un avenir meilleur en Algérie. Plus que jamais nôtre devoir citoyen nous appel.

Le Collectif contre le gaz de schiste en Algérie

algerie31Janv

Samedi 31 janvier 2015 à 14h00 devant le Consulat général d’Algérie à Paris 11, rue d'Argentine, 75016 Paris (Métro Argentine, ligne1)

Posté par isa_jouarre77 à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 24 janvier 2015

L’Algérie se fracture sur le gaz de schiste

Le pays possède des réserves de gaz conventionnel estimées à plus de 4 000 milliards de mètres cubes. Face aux manifestations contre l’exploitation de gaz non conventionnel dans les villes du Sahara algérien, le gouvernement tente de calmer le jeu. En vain.

Lorsque le ministre algérien de l’Énergie, Youcef Yousfi, a annoncé, le 27 décembre, que l’Algérie venait d’effectuer avec succès son premier forage pilote de gaz de schiste dans le bassin d’Ahnet à In Salah (sud du pays), le qualifiant même de très prometteur (les estimations tablent sur 2 milliards de mètres cubes par kilomètre carré, soit des réserves globales de 200 000 milliards de mètres cubes de gaz pour tout ce bassin), il imaginait peu ou prou que, dans ces provinces sahariennes, plusieurs manifestations contre l’exploitation de cette énergie allaient avoir lieu. 

L'Humanité > lire l'article complet 
Lire aussi > La guerre économique se chauffe-t-elle au gaz de schiste ? 
et aussi  > L’Algérie se fracture sur le gaz de schiste

Posté par boucheaoreille77 à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


jeudi 22 janvier 2015

Algérie : vers un moratoire sur le gaz de schiste?

La présidence de la République algérienne pourrait annoncer ce mercredi la suspension de l’exploitation du gaz de schiste. Selon nos sources, le président Bouteflika proposerait l’instauration d’un moratoire. Ce serait une façon de mettre fin aux trois semaines de contestations des habitants d’ In Salah dans l'extrême sud algérien. Le mouvement de protestation initié par une Ong écologiste a rapidement été rejoint par une partie de population de la ville qui critique le manque de données fiables sur l’impact sanitaire et environnemental lié à la production de ces hydrocarbures non conventionnels. Des manifestations se sont aussi déroulées dans les villes avoisinantes.

Le Monde > lire l'article complet 
Lire aussi El Watan > la mobilisation reste intacte
Voir aussi > Scoop-it Isa77_Jouarre > tag Algérie

Posté par boucheaoreille77 à 12:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 16 janvier 2015

Rassemblement samedi 17 janvier à 11 heures devant le Consulat d'Algérie à Paris - soutien aux habitants d'InSalah

Nombreuses manifestations anti-gaz de schiste dans le sud algérien depuis le 31 décembre

Depuis le 31 décembre dernier, la population d'InSalah, ville du sud algérien se mobilise contre l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste.

Un premier puits de gaz de schiste a été fracturé fin décembre. On peut lire dans les journaux algériens l'information suivante: Aujourd’hui, samedi 27 décembre 2014, restera comme une date phare pour l’Algérie. Et pour cause la première torche de gaz de schiste a été allumée dans le bassin de l’Ahnit, dans la wilaya de Tamanrasset.

Tous les arguments habituels ont bien évidemment été utilisés pour rassurer la population: absence de risques environnementaux, création d'emplois, précautions particulières pour la qualité du ciment. Le ministre des ressources en eau a même expliqué que la technique utilisée en Algérie nécessiterait moins d'eau qu'ailleurs en précisant que 7.000 m3 seraient suffisants pour fracturer un puit ! Ailleurs dans le monde il en faut 20.000! Dans cette zone du pays, où le stress hydrique est particulièrement élevé, ça valait la peine d'essayer d'amadouer les citoyens avec un tel argument… 

Et pourtant, la réaction de la population a été immédiate. 
Les premières manifestations ont eu lieu dès le 31 décembre à InSalah, une ville de 50.000 habitants, à 1300 km d'Alger.
Les transports sont en grève, les écoles sont fermées, la poste n'ouvre qu'une heure par jour…

Et depuis la mobilisation s'amplifie, après Tamanrasset, d'autres villes ont rejoint le mouvement (Ouargla, Adrar, Illizi, Aoulef, Djelfa,…).

Samedi 17 janvier une manifestation est prévue à Alger, 
à la Grande Poste à 13 heures.

Samedi 17 janvier, à Paris, à 11 heures

rassemblement devant le Consulat Général d'Algérie
en solidarité avec les citoyens algériens qui s'opposent à l'exploration et l'exploitation du Gaz de Schiste à InSalah.

Ni ici, ni ailleurs…

Rendez-vous à l'angle de l'avenue de la Grande Armée
et de la rue d'Argentine à 11h. 

Ce rassemblement est à l'initiative du MAAC
(Mouvement des Activistes Algériens pour le Changement)

—————————————————————————
Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur la situation en Algérie, de nombreux articles publiés par la presse algérienne sont disponibles sur http://www.scoop.it/t/schiste2
Le bouton “Algérie”  affiché sur la première ligne du panneau, en haut à gauche de l'écran, permet d'obtenir tous les articles répertoriés sur le sujet. 

 

 

Posté par isa_jouarre77 à 02:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 9 janvier 2015

Nous sommes Charlie…

Sans la presse, sans la liberté de la presse, sans les journalistes, l'activité du collectif du Pays-Fertois n'aurait pas été relayée comme elle a pu l'être jusqu'à ce jour. Le combat que nous menons aurait été "tué dans l'oeuf" si tous ces journalistes courageux ne s'en étaient pas emparés pour le faire connaître, l'expliquer, le diffuser. 

C'est à ce titre que nous reproduisons cet article paru mercredi 7 janvier 2015 dans Actu Environnement, Altermondes, Arrêt sur images, Basta Mag, Global Magazine, Huffington Post, JNE, Libération, Mediapart, Politis, Regards, Reporterre, Rue 89, Terra Eco, We Demain.

C’est l’horreur qui nous a saisis, ce matin, quand l’incroyable nouvelle est survenue : un attentat sanglant contre Charlie Hebdo, des hommes armés, douze morts, près de vingt blessés. L’horreur, qui nous abasourdit. Et nous laisse sans mots.

L’amitié, ensuite, pour ceux et celles que nous connaissons et que nous aimons, et pour ceux et celles que nous ne connaissons pas. La douleur pour les morts, la désolation pour les blessés, l’amitié et le désir de réconfort pour leurs proches, leurs amis, leurs enfants. Comment vous dire qu’on est avec vous, avec notre tendresse et notre impuissance ? Mais nous sommes avec vous, de tout notre cœur.

Et puis la détermination. Ce sont des journalistes qu’on a voulu tuer, c’est la presse qu’on a voulu abattre, c’est la liberté qu’on a voulu détruire. Eh bien, nous le disons : nous ne céderons pas. Dans les temps difficiles d’aujourd’hui, et les jours sombres qui se profilent, il est vital que la liberté continue, s’exprime, s’affirme. Nous continuerons notre travail d’information et de témoignage, avec encore plus de détermination et d’énergie que jamais.

Fabrice Nicolino a été blessé lors de cet attentat. Nous sommes nombreux à lire ses chroniques (dans Charlie Hebdo, sur son blog ou sur le site de Reporterre). Nous lui souhaitons le meilleur rétablissement possible. Comme l'a écrit Reporterre: “Fabrice, on pense à toi, reviens vite”.

23604_une

Lien vers reporterre http://reporterre.net/Horreur-amitie-determination

Lien vers Actu-environnement: http://www.actu-environnement.com/ae/news/charlie-hebdo-23604.php4

Lien vers Terra eco: http://www.terraeco.net/

Posté par isa_jouarre77 à 04:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 17 novembre 2014

Ce soir, (lundi 17/11), sur France 3: la Démocratie Fracturée

France 3 diffuse ce soir à 23:35 le documentaire de Laure Noualhat, La Démocratie Fracturée.

Certes, il faudra veiller tard pour voir ce documentaire. C'est l'un des documentaires réalisés ces mois derniers. 

A voir ou à revoir ! 

Posté par isa_jouarre77 à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 4 novembre 2014

C'est Bloomberg qui le dit...

Il y a quelques jours, on pouvait lire l'article suivant sur le site de Bloomberg. Un article qui vaut son pesant d'or !

En effet, il a été écrit par quatre journalistes de Blooomberg, un groupe qui n’est, à notre connaissance, ni un dangereux gauchiste anti-capitaliste, ni un décroissant fâcheux, ni un écolo masqué. Non, Bloomberg est “un groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels des marchés financiers et dans l'information économique et financière […] emploie en 2008, plus de 10 000 employés répartis dans plus de 130 pays. » (Wikipedia)

Aux Etats-Unis, les entreprises pétrolières cotées en bourse doivent déclarer chaque année la valeur de leurs « réserves prouvées » à la SEC
La SEC, c'est  “l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers. C'est en quelque sorte le « gendarme de la Bourse » américain,[…] Les lois et réglementations financières qui régulent le marché financier aux États-Unis proviennent du principe que tout investisseur, institutionnel ou privé, doit avoir accès à un minimum d’informations avant d’acheter et pendant toute la durée de détention des actions.” (wiki)
A la suite du premier choc pétrolier (1973), les entreprises pétrolières américaines ne peuvent pas exporter de pétrole brut produit sur le sol américain (et on nous dit que Suez va importer du gaz américain !!!). Cela fait suite à l’embargo des pays arabes à l’encontre des USA, en 1973. Les pétroliers exploitant le pétrole de schiste aimeraient obtenir l’autorisation d’exporter ce pétrole qu’ils espèrent vendre à un prix supérieur au prix du marché intérieur américain. 

_______ article de Bloomberg  _________

Nous sommes assis sur 10 milliards de barils de pétrole ! Bon, d’accord, sur deux milliards de barils!
Le PDG de Marathon Oil a dit à ses investisseurs le mois dernier que l’entreprise était assise sur l’équivalent de 4,3 milliards de barils correspondant aux terrains exploitables qu’elle détient aux USA
Ce chiffre est 5,5 fois plus important que ce que Marathon a déclaré aux autorités fédérales. 
Ces écarts sont monnaie courante dans l’industrie pétrolière « schisteuse » aux Etats-Unis. 
Les pétroliers font appel à des chiffres plus importants pour vendre le boom de la fracturation à leurs investisseurs et pour persuader les autorités de lever l’interdiction d’exporter le pétrole brut, interdiction qui dure depuis 39 ans. 
62 pétroliers sur 73 ont déclaré un chiffre différent à la SEC et à leurs investisseurs, selon les données compilées par Bloomberg. 
Par exemple, Pioneer Natural Resources a donné un chiffre 13 fois supérieur, Goodrich Petroleum Corp a multiplié par 19 et Rice Energy Inc par 27!

Pioneer Natural Resources a déclaré à ses investisseurs potentiels une augmentation de 2 milliards de barils par an (et ceci depuis les 5 dernières années) alors que les réserves prouvées déclarées à la SEC ont, elles, baissé chaque année. 
 […]
La production américaine de pétrole en 2014, a atteint son plus haut chiffre depuis 28 ans, ce qui a eu pour effet de contribuer à la baisse de 20% du prix du pétrole américain depuis la fin du mois de Juin. La production américaine devrait croître de 12% l'année prochaine, au plus haut niveau depuis 1970, selon l'Energy Information Administration (le département américain de l’Énergie). Dans le même temps, la consommation américaine devrait diminuer de 0,2 % cette année, toujours d’après l’EIA.
[…]
La SEC demande aux pétroliers de fournir un rapport annuel indiquant combien de pétrole et de gaz l’entreprise va produire, il s’agit de ce qu’on apple les «réserves prouvées». Les dirigeants des entreprises concernées doivent certifier que les données sont réelles. 
Il n’existe aucune réglementation concernant les annonces faites aux investisseurs. On y évoque plutôt des «ressources potentielles». Dans ces présentations publiques, on inclut les puits qui vont perdre de l’argent, des lieux qui ne seront jamais forés, des concessions où la probabilité qu’elle soit rentable est inférieure à 10%, c’est ce que Bloomberg a trouvé en compilant les données à sa disposition. 
Le résultat, en matière d’indépendance énergétique des Etats-Unis s’exprime plus en terme d’espoir qu’en terme de faits vérifiables. [cette phrase se trouve dans l'article original de Bloomberg].
[…]

L'estimation moyenne des ressources potentielles était de 6,6 fois plus élevée que les réserves prouvées déclarées à la SEC, selon les données compilées par Bloomberg.

Toutes ces surestimations ont un objectif: convaincre de lever l’interdiction d’exportation du pétrole produit aux USA. Si nous avons autant de pétrole que ce qui est annoncé, pourquoi ne pas autoriser l’exportation. Cette levée de l’embargo pris en 1973, permettrait aux entreprises telles que Pioneer, Marathon et Continental de gagner des milliards supplémentaires: le prix du baril sur le marché international, étant en moyenne de 8,5% supérieur au prix du baril sur le marché intérieur américain.

« Si on n’autorise pas les exportations de pétrole, les investisseurs vont aller aillieurs » déclare la sénatrice démocrate du Nord Dakota. « et cela va réduire le développement et les rentrées de dollars ». 
L’entreprise Hess Oil a déclaré à la SEC 659 millions de barils (réserves prouvées pour les Etats-Unis). Au cours de la dernière présentation aux investisseurs, l’entreprise a dit qu’elle possédiat 1,2 milliards de barils rien que pour le gisement de Bakken. Les actions de Hess ont augmenté de 7,9% l’année dernière. Aucun représentant de Hess n’a voulu répondre aux enquêteurs de Bloomberg. 
_______________ fin de l'article_________________

Le tableau complet des chiffres concernant les 73 entreprises se trouve ici !
Après avoir lu cet article, on comprend mieux l'acharnement des lobbies à vouloir à tout prix expliquer que les Etats-Unis ont atteint leur indépendance énergétique, alors que les chiffres prouvent le contraire. De fait, il s'agit d'une partie de bras de fer avec le pouvoir politique fédéral, qui seul, peut lever l'embargo datant du premier choc pétrolier. Et comment faire céder le pouvoir? En lui martelant que le pays étant indépendant énergétiquement, il peut maintenant exporter, sans risquer de déséquilibrer l'économie nationale. 

Posté par boucheaoreille77 à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,