samedi 27 septembre 2014

Deux Gardois interpellent une ministre

Comment attirer l’attention de la ministre de l’écologie Mme Ségolène Royal en septembre 2014 qui, depuis son arrivée dans le gouvernement, ne répond à aucune lettre envoyée par des Languedociens, pas plus qu'à celle envoyée par le collectif du Pays Fertois ?

Mépris, manque de démocratie participative, mutisme, silence radio, déni de démocratie … 

Tels sont les mots de deux Languedociens d'Alès … deux Gardois Claude Taton et Sébastien Espagne, membres du collectif anti gaz de schistes BastaGaz Alès, vis à vis de la ministre Ségolène Royal, mais également de la classe politique française.

Posté par boucheaoreille77 à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Nos politiques sont ils déconnectés ?

Des languedociens, représentants les nombreux collectifs anti gaz de schistes d’Ardèche et du Languedoc, s’interrogent sur le silence de Madame Ségolène Royal, la ministre de l'écologie, qui ne répond pas aux lettres envoyées depuis plusieurs mois.

A l’heure ou les casseroles tombent sur le gouvernement comme les feuilles à l'automne … les français vont ils redescendre dans la rue pour forcer la ministre à se prononcer clairement sur ses intentions ?

Le climat est toujours chaud dans le sud de la France, même quand il pleut à l'approche de l'automne …  car un épisode cévenol ne sera rien face à des languedociens en colère !

Posté par boucheaoreille77 à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 25 septembre 2014

Gaz de schiste : l’exploration du Luberon relancée ?

C’est un document découvert sur le site du ministère de l’Ecologie. Un projet d’arrêté, pas encore signé, mais à la fin duquel les noms de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, et Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, sont déjà apposés. Un document qui mentionne les avis favorables des préfets de Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence et des Bouches-du-Rhône, et dit attendre celui du conseil général de l’économie de l’industrie, de l’énergie et des technologies. Un document qui, en trois pages, explique qu’il sera accordé un permis exclusif de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux, dit “permis de Calavon”.

Vaucluse Matin > lire l'article complet

Le Luberon, le meilleur de la Provence, c'est ici
Vous pouvez également réagir sur le forum !

Posté par boucheaoreille77 à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Gaz de schiste : est-on mieux armés pour décider ?

sylvain lapoixDu Grain à moudre sur France Culture le 24 septembre 2014
Podcast de l'émission avec Sylvain Lapoix, journaliste indépendant et Christine Le Bihan-Graf, membre du conseil d'État et associée du cabinet d’avocats De Pardieu Brocas Maffei

Le Medef ne manque pas d’ambition. L’organisation patronale publie ce mercredi une longue liste de propositions, façon programme présidentiel, lesquelles mises bout à bout permettraient de créer un million d’emplois en cinq ans. Parmi celles-ci, l’autorisation de la recherche sur l’exploitation des gaz de schiste. Pour le Medef, comme pour de nombreux acteurs du monde économique, la France ne peut plus se permettre de laisser de côté une telle richesse potentielle. Il faut donc explorer notre sous-sol, pour pouvoir, le cas échéant, l’exploiter.

Ecouter le podcast ici !

Posté par boucheaoreille77 à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Gaz de schiste - les lobbies contre-attaquent

En juillet 2011, la France interdit l’exploitation des gaz de schiste. Depuis, les lobbyistes de ce secteur n’ont eu de cesse de convaincre les politiques de faire marche arrière. Ce film retrace les étapes de leur stratégie auprès des pouvoirs publics et dénonce leurs méthodes. 

C’est un documentaire à charge que signe Michel Tedoldi contre les manipulations des lobbyistes, hommes de main des industriels qui défendent l’exploitation des gaz de schiste en France. En passe de gagner, ils sont de ceux qui, dans l’ombre, jouent des parties sacrifiant la santé publique aux intérêts financiers. Pour comprendre leur pouvoir et les enjeux de cette contre-attaque sans merci, le réalisateur est parti à la rencontre de ces groupes de pression, des hommes et femmes politiques victimes de leurs assauts répétés et de tous ceux qui hurlent au futur scandale sanitaire. 

MARDI 14 OCTOBRE 2014 À 20.40 - LE MONDE EN FACE - DURÉE 52’ 

France 5 > lire la suite

Posté par boucheaoreille77 à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


lundi 15 septembre 2014

Nouveau périmètre du permis de Château-Thierry

Il y a quelques semaines nous avions envoyé une lettre au nouveau préfet de Seine-et-Marne, lui demandant de nous transmettre les informations concernant la demande de renouvellement du permis de Château-Thierry. La réponse est arrivée ce matin, contenant la copie de la lettre de demande de prolongation signée par Vermilion Moraine ainsi que le nouveau plan du permis de Château-Thierry. 

Nous savons maintenant quelles zones Vermilion (détenteur du permis de Château-Thierry) a choisi de garder à l'appui de sa demande de renouvellement, actuellement à l'étude. En effet, le renouvellement n'est pas un acte automatique. Entre autres choses, le détenteur du permis doit proposer une nouvelle carte:la surface conservée pour la deuxième période doit être égale à la moitié de la surface précédente. Le code minier prévoit la possibilité d'avoir plusieurs surfaces discontinues. C'est la solution retenue par Vermilion. Le "nouveau" permis de Château-Thierry est donc composé de deux entités, l'une contenant la plateforme de Jouarre, l'autre l'emplacement de la plateforme de Rozoy-Bellevalle. C'est un joli clin d'oeil envoyé aux deux collectifs intervenant sur ce permis de Château-Thierry. La partie ouest est celle sur laquelle intervient le collectif du pays Fertois, la partie orientale étant celle sur laquelle intervient le collectif Carmen. Cette division en deux entités séparées ne modifiera évidemment pas la collaboration entre les deux collectifs!

permisCTNew96

mardi 2 septembre 2014

Le gaz de schiste circulera, quoi qu’il arrive, dans les gazoducs français

EDF a été pointée du doigt, cet été, pour avoir signé un accord en vue d’importer du gaz naturel américain, issu en partie de champs de gaz de schiste. Pourtant, dans les années à venir, la France va, qu’elle le veuille ou non, importer une quantité non négligeable de gaz de schiste via ses fournisseurs traditionnels.

Au cœur de l’été, une polémique étrange a visé EDF. L’électricien historique français a signé un accord avec une filiale de l’énergéticien américain Cheniere. Il s’agit pour le français d’importer du gaz naturel liquéfié depuis le projet de terminal de liquéfaction de Corpus Christi au Texas. EDF importerait à terme jusqu’à 770 000 tonnes, sur une période de 20 ans à partir de 2016. Une quantité assez faible par rapport aux 3,5 milliards de tonnes de gaz naturel consommée chaque année en France. EDF précise que ces importations serviront à alimenter ses centrales à gaz en France.

L'Usine Nouvelle > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 08:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 26 août 2014

Arrêté ministériel refusant la mutation du permis de Château-Thierry

L'action s'est déroulée au cours de l'automne 2013. Toutefois nous n'avons eu connaissance du document officiel que très récemment. 

Voici le texte de l'arrêté signé par Philippe Martin refusant la mutation du permis de Château-Thierry au profit de Hess Oil France

A lire et à conserver ! 

Refus_CHATEAU THIERRY

Posté par isa_jouarre77 à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Renouvellement du permis de Château-Thierry : demande de document à Monsieur le Préfet de Seine & Marne

Petit rappel historique:

  • Le permis de Château-Thierry a été accordé pour cinq ans, en 2009, à la société Toréador. 
  • La société Toreador a été rachetée par la société Zaza en 2011. Zaza est alors devenu détenteur du permis de Château-Thierry
  • Et Zaza a été rachetée par l'entreprise Vermilion Moraine (une filiale de Vermilion) en 2012. Vermilion Moraine est alors devenu détenteur…

Toutefois, il semble que Vermilion Moraine n'ait pas prévu de rester détenteur de ce permis. Si tout s'était déroulé comme le souhaitaient les principaux acteurs de la pièce (Vermilion et Hess), le permis de Château-Thierry aurait du être récupéré par Hess Oil France, à la suite d'une opération appelée “mutation” (nom donné à la transmission d'un permis de recherche exclusif d'hydrocarbures liquides ou gazeux). 

Un petit grain de sable dans le scénario, pourtant apparemment sans faille, n'a pas permis à Hess Oil de devenir détenteur du permis de Château-Thierry: Philippe Martin, alors ministre de l'écologie, s'est opposé à la mutation au profit de Hess Oil France.

Vermilion Moraine reste donc officiellement détenteur du permis de Château-Thierry. Le code minier prévoit que seul le détenteur du permis peut en demander la prolongation. Le code minier prévoit aussi que la surface du territoire affecté par ce permis doit être divisée par deux pour la seconde période. Nous aimerions bien évidemment connaître la surface que Vermilion Moraine entend conserver pour cette deuxième phase du permis. 

Le collectif a adressé la lettre suivante au nouveau préfet de Seine & Marne afin d'obtenir les documents permettant de connaître la teneur de la demande de renouvellement du permis dit de Château-Thierry émanant de la société Vermillon Moraine, dans un souci de transparence tout à fait légitime.

la lettre envoyée au préfet de Seine & Marne

vendredi 8 août 2014

Des camions vibreurs bientôt en région parisienne? La Préfète de Seine et Marne a signé juste avant d'être nommée ailleurs!

Juste avant de quitter son poste de Préfète de Seine & Marne, le 29 juillet 2014, Nicole Klein a donné acte à la Sté VERMILION REP SAS de sa déclaration d'ouverture d'une campagne de prospection géophysique (camions sismiques) sur la concession de Champotran par arrêté préfectoral 2014-015 du 29.07.2014, autorisant ainsi cette campagne de prospection. Le lendemain de la signature, Nicole Klein était nommée Préfète de la Région Picardie.

Les collectifs s'étaient mobilisés en juillet, en envoyant des mails à la Préfecture de Seine & Marne demandant instamment à Nicole Klein de ne pas autoriser ces travaux.

Madame la Préfète, Nicole Klein, n'en a eu cure. Elle a signé juste avant son départ.

Il est à noter que cet arrêté préfectoral, dans son titre, donne acte à la Sté Vermillion REP SAS, de travaux miniers sur la concession de CHAMPOTRAN (94 km2). Or, dans l'arrêté on trouve une liste de 18 communes de Seine & Marne sur le territoire desquelles portera la réalisation de la campagne de prospection sismique par Vermillion REP SAS: Amillis, Bannost-Villegagnon, Beautheil, Chateaubleau*, Chenoise, La Croix-en-Brie, Cucharmoy, Dagny*, Gastins**, Jouy-le-Chatel, Pécy, Le Plessis-Feu-Aussoux*, Saint-Just-en-Brie, Saints, Touquin*, Vaudoy-en-Brie, Vieux-Champagne, Voinsles*. 
Mais les communes marquées d'une astérisque ne sont PAS sur le territoire de la concession de Champotran… 
De plus la commune de Gastins n'est ni sur le territoire de la concession de Champotran, ni sur la carte fournie par Vermilion identifiant la zone prévue pour l'exploration sismique. Nous y reviendrons …

Cette concession de 94 km2, qui porte le nom de "concession de Champotran", est totalement distincte du permis de recherches d'hydrocarbures liquides ou gazeux de Saint-Just-en-Brie. Dans l’arrêté signé le 29 juillet dernier, il est toutefois question du permis de Saint-Just-en-Brie. Pourtant la validité du permis de Saint-Just-en-Brie s'est terminée en juillet 2013. En effet, ce permis a été octroyé en 2000, pour 4 ans d'abord, puis renouvelé en 2004 pour 4 ans à nouveau, enfin pour 5 ans dans sa 3ème période de renouvellement jusqu'en juillet 2013.

La Sté Vermilion, prétextant qu'elle n'avait pu, au cours de cette 3e période, accomplir les travaux qu'elle souhaitait, en raison des évènements de 2011 qui ont abouti à la loi du 13.07.2011 interdisant la fracturation hydraulique, a effectivement sollicité en juillet 2013, une prolongation exceptionnelle de 3 ans du permis de Saint Just en Brie. Or, à ce jour, aucun arrêté ministériel n'a autorisé cette demande de prolongation exceptionnelle et le permis de Saint-Just-en-Brie s'est bien arrêté en juillet 2013.

Cet arrêté préfectoral valide une demande de travaux miniers faisant référence à un permis de recherche qui n'existe plus, alors que les travaux prévus doivent se dérouler sur une concession (exploitation) distincte de ce permis.

Un arrêté préfectoral signé bien rapidement semble-t-il… 

 

Posté par isa_jouarre77 à 02:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,