Articles et vidéos relatifs au Collectif Pays Fertois
mardi 10 novembre 2015

Les anti-gaz (et pétrole) de schiste toujours mobilisés

Isabelle Lévy présente le masque prévu pour la manifestation du 29 novembre à Paris.

Les militants ne baissent pas les bras. Ils restent plus que jamais vigilants face aux évolutions des pétroliers.

Le Collectif du Pays Fertois continue à dire “Non au pétrole de schiste !” Il a organisé une réunion publique le 4 novembre, à la salle Saint Paul de Jouarre. Isabelle Lévy y a fait le point sur le dossier de l’exploration/exploitation du pétrole et du gaz de schiste. Elle a aussi présenté les actions de la Coalition Climat 21 mobilisée dans le contexte de la COP 21.

Le ton est donné dès le début de la réunion. « Les nouvelles ne sont pas bonnes ». Isabelle Lévy annonce le rachat par la compagnie Vermilion de Hess Oil, ce qui permet au premier producteur d’hydrocarbures liquides en France d’entrer en possession du permis de Château-Thierry.

Elle annonce également que la ministre de l’environnement, Ségolène Royal, « vient d’octroyer trois nouveaux “permis exclusif de recherche d’hydrocarbure” (PERH) dont un dans notre région. Il s’agit du permis de Champfolie. » Elle note : « Par ailleurs le préfet de Seine-et-Marne vient d’autoriser la compagnie Vermilion à effectuer 30 nouveaux forages sur la concession de Champotran… »

Le Pays Briard > lire l'article complet


mardi 3 mars 2015

ExxonMobil va verser 250 M EUR au New Jersey pour atteinte à l'environnement

La major pétrolière américaine ExxonMobil va solder pour 250 millions d'euros des poursuites lancées en 2004 par l'Etat du New Jersey pour la contamination et la perte de l'usage de plus de 600 hectares de zones humides, affirme vendredi le New York Times.

Le New Jersey (côte est des Etats-Unis) réclamait à l'origine 8,9 milliards de dollars de dommages pour des marécages, marais salants, prairies et plans d'eau rendus inutilisables par diverses activité du groupe pétrolier comme le raffinage, certaines en cours depuis 1870, indique le quotidien.

Connaissance des énergies > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 2 mars 2015

Pétrole : 4 nouveaux puits pour Vermilion Energy

Malgré la baisse du prix du brut le pétrolier Vermilion annonce de nouveaux forages conventionnels au cœur de la Seine-et-Marne.

Vermilion Energy assoit son emprise sur le sous-sol Seine-et-Marnais. Le pétrolier canadien, qui réalise 65 % de la production de pétrole française (11.000 barils par jour), vient en effet de lancer une campagne de forage sur la concession de « Champotran » à Jouy-le-Châtel, près de Provins. Quatre nouveaux puits dits « conventionnels » vont être creusés dans les trois prochains mois sur l’emplacement dénommé « Champotran 33 ».

Cette initiative fait suite à la politique générale du groupe. Dans les cinq prochaines années, Vermilion Energy compte investir 100 millions d’euros en France, dont 20 millions rien que pour la concession de Champotran. Les ressources en hydrocarbures de ce site semblent suffisamment importantes pour que le pétrolier décide d’y investir autant d’argent. On estime d’ailleurs qu’en 29 ans, seul 13 % du volume de pétrole a été extrait du gisement de Champotran.

La République, Melun > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 24 janvier 2015

L’Algérie se fracture sur le gaz de schiste

Le pays possède des réserves de gaz conventionnel estimées à plus de 4 000 milliards de mètres cubes. Face aux manifestations contre l’exploitation de gaz non conventionnel dans les villes du Sahara algérien, le gouvernement tente de calmer le jeu. En vain.

Lorsque le ministre algérien de l’Énergie, Youcef Yousfi, a annoncé, le 27 décembre, que l’Algérie venait d’effectuer avec succès son premier forage pilote de gaz de schiste dans le bassin d’Ahnet à In Salah (sud du pays), le qualifiant même de très prometteur (les estimations tablent sur 2 milliards de mètres cubes par kilomètre carré, soit des réserves globales de 200 000 milliards de mètres cubes de gaz pour tout ce bassin), il imaginait peu ou prou que, dans ces provinces sahariennes, plusieurs manifestations contre l’exploitation de cette énergie allaient avoir lieu. 

L'Humanité > lire l'article complet 
Lire aussi > La guerre économique se chauffe-t-elle au gaz de schiste ? 
et aussi  > L’Algérie se fracture sur le gaz de schiste

Posté par boucheaoreille77 à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 4 novembre 2014

C'est Bloomberg qui le dit...

Il y a quelques jours, on pouvait lire l'article suivant sur le site de Bloomberg. Un article qui vaut son pesant d'or !

En effet, il a été écrit par quatre journalistes de Blooomberg, un groupe qui n’est, à notre connaissance, ni un dangereux gauchiste anti-capitaliste, ni un décroissant fâcheux, ni un écolo masqué. Non, Bloomberg est “un groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels des marchés financiers et dans l'information économique et financière […] emploie en 2008, plus de 10 000 employés répartis dans plus de 130 pays. » (Wikipedia)

Aux Etats-Unis, les entreprises pétrolières cotées en bourse doivent déclarer chaque année la valeur de leurs « réserves prouvées » à la SEC
La SEC, c'est  “l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers. C'est en quelque sorte le « gendarme de la Bourse » américain,[…] Les lois et réglementations financières qui régulent le marché financier aux États-Unis proviennent du principe que tout investisseur, institutionnel ou privé, doit avoir accès à un minimum d’informations avant d’acheter et pendant toute la durée de détention des actions.” (wiki)
A la suite du premier choc pétrolier (1973), les entreprises pétrolières américaines ne peuvent pas exporter de pétrole brut produit sur le sol américain (et on nous dit que Suez va importer du gaz américain !!!). Cela fait suite à l’embargo des pays arabes à l’encontre des USA, en 1973. Les pétroliers exploitant le pétrole de schiste aimeraient obtenir l’autorisation d’exporter ce pétrole qu’ils espèrent vendre à un prix supérieur au prix du marché intérieur américain. 

_______ article de Bloomberg  _________

Nous sommes assis sur 10 milliards de barils de pétrole ! Bon, d’accord, sur deux milliards de barils!
Le PDG de Marathon Oil a dit à ses investisseurs le mois dernier que l’entreprise était assise sur l’équivalent de 4,3 milliards de barils correspondant aux terrains exploitables qu’elle détient aux USA
Ce chiffre est 5,5 fois plus important que ce que Marathon a déclaré aux autorités fédérales. 
Ces écarts sont monnaie courante dans l’industrie pétrolière « schisteuse » aux Etats-Unis. 
Les pétroliers font appel à des chiffres plus importants pour vendre le boom de la fracturation à leurs investisseurs et pour persuader les autorités de lever l’interdiction d’exporter le pétrole brut, interdiction qui dure depuis 39 ans. 
62 pétroliers sur 73 ont déclaré un chiffre différent à la SEC et à leurs investisseurs, selon les données compilées par Bloomberg. 
Par exemple, Pioneer Natural Resources a donné un chiffre 13 fois supérieur, Goodrich Petroleum Corp a multiplié par 19 et Rice Energy Inc par 27!

Pioneer Natural Resources a déclaré à ses investisseurs potentiels une augmentation de 2 milliards de barils par an (et ceci depuis les 5 dernières années) alors que les réserves prouvées déclarées à la SEC ont, elles, baissé chaque année. 
 […]
La production américaine de pétrole en 2014, a atteint son plus haut chiffre depuis 28 ans, ce qui a eu pour effet de contribuer à la baisse de 20% du prix du pétrole américain depuis la fin du mois de Juin. La production américaine devrait croître de 12% l'année prochaine, au plus haut niveau depuis 1970, selon l'Energy Information Administration (le département américain de l’Énergie). Dans le même temps, la consommation américaine devrait diminuer de 0,2 % cette année, toujours d’après l’EIA.
[…]
La SEC demande aux pétroliers de fournir un rapport annuel indiquant combien de pétrole et de gaz l’entreprise va produire, il s’agit de ce qu’on apple les «réserves prouvées». Les dirigeants des entreprises concernées doivent certifier que les données sont réelles. 
Il n’existe aucune réglementation concernant les annonces faites aux investisseurs. On y évoque plutôt des «ressources potentielles». Dans ces présentations publiques, on inclut les puits qui vont perdre de l’argent, des lieux qui ne seront jamais forés, des concessions où la probabilité qu’elle soit rentable est inférieure à 10%, c’est ce que Bloomberg a trouvé en compilant les données à sa disposition. 
Le résultat, en matière d’indépendance énergétique des Etats-Unis s’exprime plus en terme d’espoir qu’en terme de faits vérifiables. [cette phrase se trouve dans l'article original de Bloomberg].
[…]

L'estimation moyenne des ressources potentielles était de 6,6 fois plus élevée que les réserves prouvées déclarées à la SEC, selon les données compilées par Bloomberg.

Toutes ces surestimations ont un objectif: convaincre de lever l’interdiction d’exportation du pétrole produit aux USA. Si nous avons autant de pétrole que ce qui est annoncé, pourquoi ne pas autoriser l’exportation. Cette levée de l’embargo pris en 1973, permettrait aux entreprises telles que Pioneer, Marathon et Continental de gagner des milliards supplémentaires: le prix du baril sur le marché international, étant en moyenne de 8,5% supérieur au prix du baril sur le marché intérieur américain.

« Si on n’autorise pas les exportations de pétrole, les investisseurs vont aller aillieurs » déclare la sénatrice démocrate du Nord Dakota. « et cela va réduire le développement et les rentrées de dollars ». 
L’entreprise Hess Oil a déclaré à la SEC 659 millions de barils (réserves prouvées pour les Etats-Unis). Au cours de la dernière présentation aux investisseurs, l’entreprise a dit qu’elle possédiat 1,2 milliards de barils rien que pour le gisement de Bakken. Les actions de Hess ont augmenté de 7,9% l’année dernière. Aucun représentant de Hess n’a voulu répondre aux enquêteurs de Bloomberg. 
_______________ fin de l'article_________________

Le tableau complet des chiffres concernant les 73 entreprises se trouve ici !
Après avoir lu cet article, on comprend mieux l'acharnement des lobbies à vouloir à tout prix expliquer que les Etats-Unis ont atteint leur indépendance énergétique, alors que les chiffres prouvent le contraire. De fait, il s'agit d'une partie de bras de fer avec le pouvoir politique fédéral, qui seul, peut lever l'embargo datant du premier choc pétrolier. Et comment faire céder le pouvoir? En lui martelant que le pays étant indépendant énergétiquement, il peut maintenant exporter, sans risquer de déséquilibrer l'économie nationale. 

Posté par boucheaoreille77 à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Au Canada, François Hollande crée la polémique avec les écologistes

Le président de la République a plaidé pour que des entreprises françaises s'impliquent dans l'exploitation des sables bitumineux au Canada, considérée par les associations comme un désastre environnemental.

Fallait-il aller en Alberta ? La visite de François Hollande dans cette région du Canada fait couler beaucoup d'encre et a encore avivé la défiance d'une partie de sa majorité. Le président français s'est ainsi intéressé à l'industrie pétrolière de cette province qui a développé l'exploration de pétrole dans les sables bitumineux. Il a souhaité que l'industrie française s'intéresse à ce secteur.

La Tribune > lire l'article complet

Lire aussi Le Journal de Montréal > Hollande flaire l'odeur du pétrole 
et aussi > France Info > Canada : une catastrophe écologique derrière le pétrole bitumeux de l'Alberta 
et aussi > Attac > Au Canada, François Hollande s’assoit sur les recommandations du GIEC

Posté par boucheaoreille77 à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 25 octobre 2014

Gaz de schiste : les industriels sont prêts à s’engouffrer dans la faille

Le gaz de schiste enterré en France ? La pression des lobbies ne faiblit pas ; l’État français n’adopte pas une position assez claire pour lever les incertitudes. Et les futurs accords de libre-échange du type Tafta, n’incitent pas à imaginer que l’affaire est classée.

La création d’un observatoire pour informer et convaincre sur les bienfaits de l’exploration du gaz de schiste, personne n’en rêvait, une quinzaine d’industriels français le mettront en place d’ici à 2015. Le principe : la création d’un centre d’information et de documentation sur le sujet. Total, GDF Suez, Vallourec…, qui rêvent plus que jamais d’imposer l’idée d’une croissance à l’américaine dopée aux sables bitumineux, en font partie.

l'Humanité > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 15 octobre 2014

Gaz de schiste : Eau de Paris s'oppose à l'exploitation sur ses aires de captage

Ce mardi 14 octobre, Eau de Paris a annoncé "[s'opposer] aux gaz de schiste sur ses aires de captage d'eau potable". La régie municipale en charge de la production et de la distribution de l'eau dans Paris "demande le retrait du projet de recherche d'hydrocarbure sur les aires d'alimentation de captage d'eau potable [qu'elle gère]".

Eau de Paris demande "expressément" à Ségolène Royale, ministre de l'Ecologie, "le retrait immédiat de ce projet et qu'aucune autorisation de travaux ne puisse être délivrée à l'avenir sur les aires d'alimentation de captage d'eau potable".

Captages classés prioritaires au titre du Grenelle...

Actu Environnement > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 14 octobre 2014

Des industriels français s'unissent pour le gaz de schiste

Un observatoire sera créé début 2015 pour informer et convaincre sur les bienfaits d’une exploration.

Les pro gaz de schiste ne désarment pas. Une quinzaine d'industriels français phosphorent depuis plusieurs mois sur la création d'un "centre d'information et de documentation" sur le gaz de schiste. L'objectif serait de collecter un maximum de "données et d'informations vérifiées et crédibles, car on entend tout et n'importe quoi sur le sujet", explique l'un des leaders de ce projet. Encore secret - car pas finalisé -, cet observatoire devrait voir le jour à la fin de l'année 2014 ou au début de l'année 2015 pour continuer à peser dans le débat. Il regroupera des industriels, des économistes, des sociologues et des scientifiques pour traiter des questions sur l'exploration, l'exploitation, la technique de fracturation hydraulique.

Parmi ces industriels français devraient s'investir des groupes tels que Total, GDF Suez, Imerys ou encore Vallourec. 

Le JDD > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 11 octobre 2014

Gaz de schiste : une douzaine de permis dans les tuyaux du ministère

Cet article de Reporterre est basé sur la parole de plusieurs collectifs, notamment du Collectif du Pays Fertois représenté par Isabelle Lévy.

La ministre de l’Ecologie annonce qu’il n’y aura pas d’exploitation de gaz de schiste. Dans le même temps, une douzaine de permis de recherche sont dans les tuyaux du ministère. Pour les opposants, il est temps que Mme Royal et le gouvernement confirment le maintien du refus de l’exploration. La grande mobilisation de samedi va le rappeler à Mme Royal.


Des milliers de manifestants défileront samedi dans les rues d’Auch, Paris, Grenoble, Narbonne, Nîmes, Lille ou encore Strasbourg. Ils demanderont au gouvernement de n’autoriser aucun des treize nouveaux permis de recherche arrivés au terme de leur instruction et de ne prolonger aucun des permis arrivant à échéance. Ils demanderont aussi à Ségolène Royal de mettre en accord ses actes avec ses discours.

Reporterre > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,