vendredi 27 mai 2016

Demande d'extension de la concession de Champotran - réunion publique au Plessis-Feu-Aussous (77)

Réunion publique

le 30 maiI 2016 à 20h
au Plessis-Feu-Aussous (77)
sous le préau attenant à la mairie

Cette réunion est organisée par le collectif de la Brie (collectif local) en collaboration avec le collectif Pays fertois. 

La concession fait l'objet d'une demande d'extension qui la ferait passer de 94 km² à 216 km².

Le but de cette réunion est de présenter les documents mis à disposition du public dans le cadre de l'enquête publique (du 9 mai au 9 juin), de leurs lacunes et de démontrer que le danger subsiste qu'il s'agisse ou non d'exploiter la roche-mère. Il est question de dizaines, voire de centaines de puits que Vermilion pourrait forer.

Isabelle Lévy participera à la réunion.

Avis d'enquête publique sur le site de la Mairie du Plessis Feu Aussous

Merci de faire circuler l'information autour de vous.


mardi 19 avril 2016

Vermilion souhaite étendre la concession de Champotran

extension_champotran_2016b4

Vermilion aimerait agrandir la concession de Champotran. Sa surface actuelle est d'environ 90 km2. Après extension, si celle-ci est octroyée, serait un peu supérieure à 200 km2. 

Une enquête publique aura lieu du 9 mai au 9 juin.

Le calendrier des présences du commissaire enquêteur est visible sur le site de la préfecture de Seine-&-Marne

La demande d'extension impacte les communes suivantes: Amillis, Beautheil, La Chapelle-Saint-Sulpice, Chateaubleau, Chevru, La Croix-En-Brie, Cucharmoy, Dagny, Gastins,  Gurcy-Le-Chatel, Jouy-Le-Chatel, Lizines, Maison-Rouge, Meigneux, Pecy, Le Plessis-Feu-Aussoux, Rampillon, Saint-Just-En-Brie, Saints,  Sognolles-En-Montois, Touquin, Vanville, Vaudoy-En-Brie, Vieux-Champagne, Villeneuve-Les-Bordes, Voinsles

Les documents mis à disposition du public dans le cadre de l'enquête publique sont téléchargeables dès maintenant.

Très bonne lecture. La suite dans quelques jours… 

Posté par isa_jouarre77 à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 19 février 2016

“Aucun intérêt à conserver le permis de Château-Thierry”

Qui a fait cette déclaration? Le collectif du pays Fertois? non ! Le collectif Carmen? non ! Un(e) militant(e) anti gaz et pétrole de schiste? Que nenni! Alors qui? Jean-Pascal Simard – directeur des relations publiques pour l'Europe de Vermilion Energy

Et oui, dans le Pays Briard J.P. Simard déclare: “il n’y a aucun potentiel de pétrole conventionnel sur ce permis” et aussi “Il n’y a jamais eu de production de pétrole à Jouarre, ce n’était qu’un puits d’exploration qui permettait de connaître le sous-sol. Nous savons maintenant qu’il n’y a aucun intérêt à conserver ce permis de Château-Thierry que nous avions racheté à Hess Oil en 2015. Donc, nous allons nous désengager progressivement, aussi bien à Jouarre qu’à Doue. Nous allons reboucher le puits avant de remettre de la terre végétale et de retourner le terrain au propriétaire agricole qui en est propriétaire ». Le rédacteur de l'article ajoute que ce n’est qu’à partir de ce moment que Vermilion pourra céder ce permis à l’État, d’ici la fin de l’année selon les prévisions.

Deux informations importantes dans ce papier:
• J.-P. Simard ne dit rien sur la présence ou non de pétrole de schiste à l'aplomb du forage de Jouarre.
Il dit qu'il n'y a aucun potentiel de pétrole conventionnel. Franchement, était-il nécessaire d'installer une foreuse en 2013 pour en arriver à cette conclusion? En 1990, le forage de Glairet (à quelques centaines de mètres de la plateforme de La Petite Brosse) avait déjà permis d'obtenir les mêmes informations. Cela ne fait que confirmer que l'objectif initial de ce permis et de ce forage était bel et bien le pétrole de schiste. Entre temps, la loi Jacob était passée par là… 

• Vermilion est-elle prête à renoncer réellement au permis de Château-Thierry? La prolongation en a pourtant été demandée en avril 2014. Si Vermilion y renonce définitivement cela pourrait signifier que les carottes n'ont pas permis d'espérer une rentabilité possible du Lias. Si le carottage effectué en 2013 avait confirmé la présence interessante de pétrole de schiste, Vermilion aurait tout intérêt à conserver le permis de Château-Thierry. En effet, si la fracturation redevenait légale en France, le permis pourrait être valorisé soit directement soit en le revendant. A moins que la baisse du prix du baril soit tout à fait dissuasif… 

 

 

Jouarre Vermilion n'en a pas fini avec la Seine-et-Marne !

19/02/2016 à 10:01 par Pierre Choisnet La nouvelle avait surpris et laissé place à quelques spéculations ! Fin janvier, les Seine-et-marnais qui fréquentent quotidiennement les environs de Jouarre constataient que le pétrolier canadien Vermilion était en train de reboucher son puits de forage à la concession de "La Petite Brosse", située sur le permis de Château-Thierry.

http://www.lepaysbriard.fr


http://www.lepaysbriard.fr/vermilion-n-en-a-pas-fini-avec-la-seine-et-marne-23391/

Posté par isa_jouarre77 à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 30 janvier 2016

La stratégie des petits cailloux dans la chaussure fonctionne : la preuve par Jouarre !

Les petits cailloux dans la chaussure? Mais si, vous connaissez ! Quand on doit se défendre contre des géants, cela ne sert pas à grand chose d’essayer de se battre avec leurs armes. 

Quand nous avons commencé à nous battre contre les pétroliers il était évident que nous n’avions pas les mêmes moyens. Les géants du pétrole ont de l’argent, de l’entregent, ils sont proches du pouvoir, ils ont des avocats, des lobbyistes, etc. 

Alors comment se battre contre eux quand on n’a rien de tout ça? En mettant des cailloux dans leurs chaussures. Parce que tous géants qu’ils soient, quand ils ont des cailloux dans leurs chaussures, ils doivent ralentir, voire s’arrêter pour retirer les cailloux de leurs chaussures, avant, certes, de repartir. Mais comme le temps c’est de l’argent, en leur faisant perdre du temps, on leur fait perdre de l’argent…

Bon, alors le rapport entre les cailloux, les géants, leurs chaussures et Jouarre? On y vient!

Début 2011 Toreador (détenteur du permis de Château-Thierry) prévoit de forer et de fracturer. Les mobilisations citoyennes ont déjà commencé et NKM (la ministre de l’écologie de N.Sarkozy) demande à Toreador et à Vermilion de modérer leurs ardeurs en matière de fracturation hydraulique. Les géants acceptent, ne pouvant pas faire autrement. Premier caillou dans la chaussure. Première perte de temps. 

La mesure d’apaisement proposée par NKM est loin d'être suffisante et en juillet 2011, la loi Jacob est votée. Deuxième caillou. La loi Jacob, en interdisant la fracturation hydraulique, sans interdire l’exploration de la roche-mère, a sérieusement ralenti les projets des pétroliers. Mais, on le sait, ils n’ont pas renoncé pour autant!

Quelques mois plus tard Delphine Batho, devenue ministre de l’écologie, complète la loi Jacob par une circulaire interdisant les forages horizontaux en cas de suspicion d’intérêt pour la roche-mère. Encore un caillou dans la chaussure. Cette circulaire sera évoquée par la préfète de Seine-et-Marne lorsqu’elle interdira tout forage horizontal pour le puits de Jouarre en 2013. 

Hess Oil France qui avait prévu une très grosse foreuse capable de forer horizontalement n’a pas été en mesure de rentabiliser les frais engagés. Encore un caillou!

Par ailleurs Hess Oil qui avait dépensé pas mal d’argent pour racheter le permis de Château-Thierry à Toreador n’a pas obtenu l’autorisation d’en être officiellement le détenteur. C’est le résultat de toute la bataille menée autour de ce qu’on a appelé l’affaire des « mutations ». Philippe Martin (ministre de l’écologie qui avait remplacé Delphine Batho) a du refuser de signer ces « mutations ». Et Hess Oil n’a pas pu devenir le détenteur officiel du permis de Château-Thierry. Encore un caillou dans la chaussure de Hess. Et pas un petit caillou, un gros, un très gros qui finira même par l’assommer définitivement! La branche française de Hess Oil a disparu. L’entreprise n’existe plus parce que les financiers vautours à la tête de l’entreprise américaine n’avaient pas du tout envie de continuer à perdre du temps et de l’argent dans ce pays où ils ne pouvaient pas faire ce qu’ils voulaient. 

Auparavant nous avions vu disparaître l’entreprise Toreador et quelques mois plus tard Zaza Energy France qui avait racheté Toreador! 

• Et pendant ce temps là, le prix du baril a plongé, il ne vaut presque plus rien (moins de 30$). La production d’un baril de pétrole de schiste coûte au minimum 60$.

• Pendant ce temps là, la Chine, gavée depuis des années, n’en peut plus et n’a plus besoin de tous les hydrocarbures qu’on lui propose. 

• Pendant ce temps là, la Cop 21 a eu lieu. On sait maintenant qu’il faut laisser 80% des hydrocarbures dans le sol pour avoir une (petite) chance de limiter le réchauffement climatique à moins de 2°. 

Les petits cailloux ne sont évidemment pas responsables de la politique de l’Opep, de la chute du prix du baril, de l’impossible course à l’échalote vers une croissance sans limite de la Chine, du retour de l’Iran sur le marché des hydrocarbures, etc. Mais les petits cailloux nous ont permis de gagner du temps et d’arriver à une période favorable pour que la valeur des ressources attendues par les pétroliers dans le sous-sol de Jouarre ne soit plus d’actualité. Du strict point de vue de la rentabilité, l’exploitation du pétrole de schiste est une absurdité.  

Les petits cailloux nous ont fait perdre le temps dont nous avions besoin. 

Et cette semaine, Vermilion, détenteur officiel du permis de Château-Thierry, rebouche définitivement le puits de Jouarre. 

La plateforme sera revégétalisée dans quelques mois. 

La stratégie des petits cailloux dans la chaussure fonctionne: la preuve par Jouarre… 

Mais ce n’est pas une raison pour nous endormir, il y a d’autres chaussures en marche.  Il va falloir encore y mettre des petits cailloux!

Posté par isa_jouarre77 à 00:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 21 janvier 2016

Vermilion rebouche le puits à Jouarre

Du nouveau sur la plateforme de Jouarre où l'on a pu observer quelques mouvements et notamment l'arrivée d'une grosse machine que l'on apparenterait à une foreuse.

En réalité, Vermilion, qui avait déjà commencé à déplacer les graviers, est en train de boucher le puits. A la fin de cette opération, le site sera revégétalisé.

 

Posté par boucheaoreille77 à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 11 novembre 2015

Manifestation à Jouarre le 15 novembre à 11h

Février 2013 au croisement Courte Soupe // Pierre Levée
Février 2013 au croisement Courte Soupe X Pierre Levée
A quelques semaines de la COP21, de nouveaux permis de recherche d'hydrocarbures ont été délivrés par la Ministre de l'Environnement. 
Lorsque les dossiers ont été déposés, les objectifs concernaient explicitement les hydrocarbures non conventionnels. 
Le Collectif du Pays Fertois "Non au pétrole de schiste" manifestera son opposition le
15 novembre, à 11 heures, 
à la jonction de la D19 et de la D21 
entre Pierre Levée et Courte Soupe (77580)
non loin de la plateforme sur laquelle Hess Oil avait installé sa foreuse.
nous irons ensuite au carrefour Jehan de Brie  (jonction D19 et D402) aux vergers de Nolongues.
Merci de relayer cette information sur vos réseaux !

mardi 10 novembre 2015

Les anti-gaz (et pétrole) de schiste toujours mobilisés

Isabelle Lévy présente le masque prévu pour la manifestation du 29 novembre à Paris.

Les militants ne baissent pas les bras. Ils restent plus que jamais vigilants face aux évolutions des pétroliers.

Le Collectif du Pays Fertois continue à dire “Non au pétrole de schiste !” Il a organisé une réunion publique le 4 novembre, à la salle Saint Paul de Jouarre. Isabelle Lévy y a fait le point sur le dossier de l’exploration/exploitation du pétrole et du gaz de schiste. Elle a aussi présenté les actions de la Coalition Climat 21 mobilisée dans le contexte de la COP 21.

Le ton est donné dès le début de la réunion. « Les nouvelles ne sont pas bonnes ». Isabelle Lévy annonce le rachat par la compagnie Vermilion de Hess Oil, ce qui permet au premier producteur d’hydrocarbures liquides en France d’entrer en possession du permis de Château-Thierry.

Elle annonce également que la ministre de l’environnement, Ségolène Royal, « vient d’octroyer trois nouveaux “permis exclusif de recherche d’hydrocarbure” (PERH) dont un dans notre région. Il s’agit du permis de Champfolie. » Elle note : « Par ailleurs le préfet de Seine-et-Marne vient d’autoriser la compagnie Vermilion à effectuer 30 nouveaux forages sur la concession de Champotran… »

Le Pays Briard > lire l'article complet

lundi 26 octobre 2015

Jouarre. Pétrole : Vermilion a démonté sa plate-forme

Le pétrolier a procédé début octobre à la remise en état de sa plate-forme créée, à La Petite Brosse, sur le permis de Château-Thierry.

Durant plusieurs jours, début octobre, les riverains et les automobilistes qui fréquentent tous les jours, à Jouarre, le secteur du site de la Petite Brosse ont pu apercevoir des travaux en cours sur la plate-forme et croiser le va-et-vient des camions. Et chacun de se demander ce qui pouvait bien à nouveau se passer sur ce chantier. Nous avons interrogé le pétrolier canadien sur ses intentions.

www.lepaysbriard.fr > lire l'article complet

Posté par boucheaoreille77 à 00:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 14 octobre 2015

Réunion publique du Collectif du Pays Fertois

A vos agendas et autres calendriers… 

Nous nous retrouverons le 

4 novembre à 20h

à la salle Saint-Paul à Jouarre. 

On aurait pu penser que l'imminence de la COP21 aurait calmé le jeu en matière de signature de nouveaux permis de recherche d'hydrocarbure. 

Il n'en n'est rien ! Ségolène Royal vient d'octroyer trois nouveaux “permis exclusifs de recherche d'hydrocarbure” (PERH). 

L'un d'entre eux se trouve dans notre région. Il s'agit du permis de Champfolie. L'heureux bénéficiaire est … Vermilion. 

Par ailleurs le préfet de Seine-et-Marne vient d'autoriser le même Vermilion à effectuer 30 nouveaux forages sur la concession de Champotran…
Quand on sait que la concession de Champotran s'étend sur 90 km2, 30 nouveaux forages, ça fait beaucoup!!!

Quel est l'intérêt d'un nouveau permis à l'heure où le prix du baril est toujours au plus bas, à l'heure où il y a une surproduction de pétrole dans le monde, à l'heure où les banques américaines commencent à “désinvestir” ce secteur, à l'heure où les entreprises pétrolières américaines ont licencié plus de 200.000 salariés depuis le début de l'année? Nous évoquerons toutes ces questions lors de la prochaine réunion du 4 novembre.

Notez aussi dans vos agendas: le 29 novembre, à Paris, une grande marche internationale pour une justice climatique est organisée par plus de 150 organisations, collectifs, ong, etc. Cette marche a pour objectif de rappeler aux dirigeants du monde entier que les mesures qu'ils envisagent sont dérisoires au regard des enjeux réels. 

Les collectifs s'opposant à l'exploration/exploitation du pétrole et du gaz de schiste y ont leur place !!!

Merci de faire tourner cette information sur vos réseaux.

jeudi 8 octobre 2015

Gaz et pétrole de schiste : Royal et Macron accordent des permis de recherche... à deux mois de la COP 21 !

À quelques semaines du lancement de la COP 21, la ministre de l’Ecologie et celui de l’Economie ont autorisé de nouvelles concessions de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux en métropole.

Le 29 septembre 2015, le Journal officiel publiait trois arrêtés ministériels signés par Ségolène Royal octroyant trois nouveaux permis exclusifs de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux.

Il s’agit des permis de Champfolie (Seine-et-Marne), d’Esthéria (Marne) et d’Herbsheim (Bas-Rhin). Les bénéficiaires de ces permis sont respectivement les entreprises Vermilion, Lundin et Bluebach.

Le permis de Champfolie avait été demandé par Vermilion en 2009, à une époque où la fracturation hydraulique n’était pas remise en question. Il est accordé aujourd’hui. La géologie a-t-elle changé entre temps ? Quel est l’intérêt d’un permis de recherche de 120 km2 pour une entreprise qui détient déjà 13 permis ? Pourquoi Vermilion dépose-t-il régulièrement de nouvelles demandes de permis (26 à ce jour) ? Comment expliquer la nouvelle autorisation faite à Vermilion par le préfet de Seine-et-Marne de procéder à 30 nouveaux forages sur une concession (Champotran) ne faisant que 90 km2 ? Comment expliquer la demande d’autorisation faite par Vermilion de 10 nouveaux forages sur la concession de Vert-le-Grand ? Comment expliquer l’autorisation de deux nouveaux forages sur le permis de Saint-Just-en-Brie malgré les oppositions exprimées des membres du conseil municipal sur les registres de l’enquête publiqueau printemps dernier ?

Isabelle Lévy du Collectif Pays Fertois > lire l'article complet dans Reporterre